Un manque de fer entraîne-t-il la perte des cheveux ?

perte cheveux

Cet article a été rédigé et vérifié par un naturopathe certifié.

Cette démarche vise à garantir l’exactitude et la pertinence des informations données, afin que nos lecteurs bénéficient de l’expertise chevronnée de véritables professionnels de santé.

Sommaire

Introduction

La chute de cheveux est, dans certains cas, causée par une carence en fer (1). Cet oligoélément essentiel  joue un rôle crucial dans la fabrication des globules rouges qui transportent l’oxygène des poumons vers toutes les cellules du corps. Une alimentation pauvre en fer n’impacte donc pas uniquement la santé du corps, mais aussi celle des ongles et des cheveux (2). En effet, un taux de ferritine bas peut provoquer  une perte de cheveux et une fragilisation de ces derniers qui deviennent cassants et ternes. 

I. Qu’est-ce qu’une anémie ferriprive ?

L’anémie ferriprive ou carence en fer est une maladie qui se manifeste quand les réserves de fer du corps s’amenuisent et s’épuisent (3).

A. Quels sont les symptômes généraux d’une carence en fer ?

Le manque de fer a pour conséquence une baisse du taux d’hémoglobine dans le sang (4). Celui-ci doit normalement se situer entre 13 et 18 g/dl de sang chez l’homme et entre 12 à 16 g/dl chez la femme. L’anémie ferriprive se manifeste par divers symptômes, dont :

  • Une fatigue excessive et une sensation de faiblesse ;
  • Un essoufflement au moindre effort ;
  • Faible résistance aux infections
  • Des maux de tête et des étourdissements ;
  • Une pâleur de la peau ;
  • Des crampes musculaires

Des troubles digestifs tels que des nausées et des douleurs abdominales peuvent aussi être associés à une carence en fer.

B. Quelles sont les causes du manque de fer ?

L’anémie ferriprive est principalement due à des pertes de sang invisibles (90 % des cas) d’origine gastro-intestinale ou gynécologique (règles très abondantes et/ou longues).

La prise de certains médicaments, en particulier d’anticoagulants ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, favorise ces saignements. Un manque de fer dans l’alimentation quotidienne par rapport aux besoins du corps est aussi susceptible d’être la cause.

Chez l’enfant, l’anémie peut provoquer un ralentissement du développement psychomoteur et des défenses immunitaires. Dans de rares cas, une mauvaise absorption du fer par le tube digestif est à l’origine de cette pathologie.

II. Est-ce que le manque de fer fait perdre les cheveux ?

Le fer est un oligoélément essentiel pour la fabrication des globules rouges. L’hémoglobine, quant à elle, est une protéine riche en fer chargée du transport de l’oxygène aux globules rouges. Une carence se manifeste par divers symptômes.

A. Comment diagnostiquer une perte de cheveux suite au manque de fer ?

Une diminution du flux sanguin vers les follicules pileux provoque une chute abondante des cheveux (5). Elle peut aussi causer un ralentissement de la croissance capillaire. Progressivement, les fibres capillaires s’affinent et la chevelure perd sa brillance. La perte de cheveux est chronique et diffuse. Si le médecin suspecte une carence en fer, il peut prescrire une prise de sang. Ainsi, il vérifie le taux d’hémoglobine dans le sang.

cheveux femme

B. Comment limiter et stopper la perte de cheveux ?

Pour les personnes qui souffrent d’une perte de cheveux due à une anémie ferriprive, il est nécessaire de vérifier le taux de ferritine dans le sang (6). Normalement, celui-ci doit se situer entre 20 et 400 ng/ml de sang selon l’âge et le sexe. Un dosage de ferritine inférieure à 30 ng/ml chez l’homme et 20 ng/ml chez la femme indique un manque de fer.

Afin de freiner et de stopper la chute de cheveux, le médecin peut mettre en place un traitement comprenant une cure par voie orale ou par injection pendant plusieurs mois, le temps de restaurer le stock de fer.

C. Quelle autre carence fait perdre les cheveux ?

Outre un manque d’apport en fer, d’autres carences peuvent aussi entraîner une diminution de la densité capillaire.

  • Vitamines du groupe B : jouent un rôle essentiel dans le maintien de la santé capillaire, en agissant notamment sur la croissance et densité des cheveux ;
  • Vitamine C : elle contribue à l’assainissement du cuir chevelu de par ses vertus antioxydantes ;
  • Cuivre : cet oligo-élément participe à la synthèse de mélanine, pigment de la peau et des cheveux, ainsi qu’à la formation de collagène et élastine, importants pour la structure des cheveux  ;
  • Silicium : oligoélément essentiel à la formation et élasticité du tissu conjonctif,  contribue à renforcer la fibre capillaire ;
  • Zinc : cet oligoélément agit sur la  fibre capillaire et la croissance des cheveux en favorisant la synthèse de collagène .

Le saviez-vous ?

Il n’est pas rare de voir des personnes suivant un régime restrictif prolongé ou atteintes de troubles alimentaires souffrir d’une perte de cheveux causée par des carences de ces nutriments essentiels.

III. Est-ce que les cheveux repoussent après une carence en fer ?

Dans la majorité des cas, la perte des cheveux causée par une carence en fer est réversible. Le premier réflexe est de corriger l’alimentation, mais une supplémentation en fer est aussi envisageable.

A. Déficit en fer et perte de cheveux : quels aliments privilégier ?

Adopter une alimentation riche en fer aide à restaurer la santé des cheveux. Voici les 5 principaux aliments à privilégier en cas d’anémie :

  • Les abats : il est conseillé de manger des abats environ tous les 15 jours pour constituer les réserves en fer, à savoir du boudin noir, du foie de bœuf, du foie de veau ou encore des rognons d’agneau.
  • La viande rouge : il est bénéfique de consommer chaque semaine 2 portions de volaille et 4 portions de viande en cas d’anémie. La viande d’agneau est la plus riche en fer (2 mg pour 100 g en moyenne).
  • Les fruits de mer et les coquillages : selon l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, les fruits de mer et les coquillages font partie des meilleures sources alimentaires de fer.
  • Les légumes et les fruits secs : pour les végétariens, les lentilles et les haricots blancs constituent une bonne source de fer. Le tofu renferme aussi une quantité importante de fer. Il en va de même pour les fruits secs comme les raisins, les figues, les dattes et les pruneaux.
  • Les graines de tournesol et autres graines : les graines de tournesol, les graines de courge, les graines de sésame et les graines de lin contiennent également une quantité importante de fer (entre 4,3 et 6,4 mg de fer pour 100 g).

Selon une étude conduite par le Professeur Koh Woon Puay du Duke-NUS Medical School à Singapourla consommation de fer héminique augmenterait le risque de diabète (de type 2). Le fer héminique est celui provenant de la viande rouge et de la volaille. D’où l’intérêt de privilégier le fer non héminique (provenant des végétaux).

D’autres aliments sont riches en fer non héminique comme la spiruline (Arthrospira platensis Gomont) qui s’utilise souvent en complément alimentaire. Afin de faciliter l’absorption du fer non héminique, il est conseillé de les consommer en simultané avec des aliments riches en vitamine C.

B. Cure : quel complément alimentaire prendre pour chute de cheveux intense ?

Les compléments alimentaires peuvent être des alliés pour stimuler la pousse et la fortifier les cheveux en comblant les carences nutritionnelles, surtout en cas de perte de cheveux intense. La levure de bière constitue une bonne solution pour tonifier les fibres capillaires et éviter leur casse du fait de sa riche teneur en protéines, en oligoéléments et en vitamine B. Un complément alimentaire contenant de la levure de bière pris sous forme de cure de 2 à 6 mois s’avère donc une bonne idée pour retrouver des cheveux en bonne santé.

vitamine

C. Anémie et ongles cassants : quelle est la relation ? 

Outre les problèmes capillaires, entre autres la fragilisation et la perte des cheveux, une carence en fer peut aussi impacter la santé des ongles. Ces derniers deviennent pâles, ont tendance à s’affiner et se cassent facilement en cas de manque sévère de fer. Les personnes anémiées ont souvent des ongles cassants et secs.

À préciser que certains aliments sont à éviter en cas d’anémie ferriprive, à commencer par l’alcool. Cette boisson aggrave les symptômes. De plus, la consommation de céréales raffinées et de produits ultra-transformés est à limiter. Ces aliments sont en effet pauvres en fer.

IV. Homme et femme : quelles sont les solutions pour faire repousser les cheveux ?

Des solutions naturelles aident à stopper la perte des cheveux et à favoriser leur repousse :

  • Réaliser un massage crânien aux huiles essentielles de gingembre, ylang ylang et Bay Saint Thomas  mélangées à de l’huile de ricin et macadamia .
  • Utiliser des soins (shampoings, masques et sérums) contenant des ingrédients actifs qui aident à limiter la chute de cheveux tels que l’acide hyaluronique, l’huile de ricin ou l’ortie.

Il est aussi essentiel de changer certaines habitudes pour avoir des cheveux en bonne santé :

  • Limiter les colorations chimiques qui fragilisent les cheveux ;
  • Adopter une alimentation équilibrée en privilégiant les aliments riches en fer, en vitamines B et C, en zinc et en silicium pour augmenter votre densité́ capillaire ;
  • Éviter de brosser les cheveux trop fort et trop souvent ;
  • Proscrire les shampoings contenant des ingrédients agressifs tels que le sulfate et le silicone.
  • Éviter de porter des chapeaux toute la journée, car ils étouffent le cuir chevelu.

Conclusion

En résumé, la carence en fer ou anémie ferriprive est causée par un déficit en fer. Ce dernier est pourtant essentiel à la fabrication de l’hémoglobine. Ce déséquilibre entraîne une baisse de la production de l’hémoglobine qui transfère l’oxygène des poumons vers les follicules pileux. Cela a pour conséquence une fragilisation des cheveux provoquant leur chute. Une alimentation équilibrée riche en fer est donc de mise pour redonner un coup de boost à votre organisme et ralentir la chute de cheveux. Vous pouvez envisager une cure de compléments alimentaires, mais sur avis médical.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale sur le manque de fer et une éventuelle perte de cheveux. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références

1.”Iron deficiency and hair loss: True or false?” by Ralph Trueeb (2015).

2.”Iron Deficiency and Hair Loss: A Systematic Review and Meta-Analysis” by Ingrid van Steensel et al. (2019).

3.”Iron Deficiency Anemia: Evaluation and Management” by Ilene Weitz et al. (2019).

4.”Iron Deficiency Anemia” by Camille M. Williams et al. (2019).

5.”Hair Loss: Common Causes and Treatment” by Michaela U. Gartner et al. (2020).

6.”Iron Deficiency Anemia” by Camille M. Williams et al. (2019).

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter