Vitamine A et peau : quel lien ?

vitamine A peau femme

Cet article a été rédigé et vérifié par un naturopathe certifié.

Cette démarche vise à garantir l’exactitude et la pertinence des informations données, afin que nos lecteurs bénéficient de l’expertise chevronnée de véritables professionnels de santé.

Sommaire

La peau est une barrière de défense naturelle contre les agressions extérieures telles que le froid, la pollution et les rayons du soleil (1). Il est important d’en prendre soin pour préserver son éclat et son rôle protecteur. Comme tout organe, son bon fonctionnement , et son aspect esthétique dépendent  en grande partie de l’alimentation, en particulier de l’apport en vitamine A.

I. Définition : qu’est-ce que la vitamine A ? 

La vitamine A est une vitamine liposoluble. Elle tient un grand rôle dans le fonctionnement de l’organisme. Elle fait partie des premières vitamines découvertes par l’homme, d’où son nom qui commence par la première lettre de l’alphabet. Elle est également connue sous les noms de bêta-carotène (2) quand elle est issue des végétaux (abricots, carottes, légumes… ), c’est un précurseur de la vitamine A , ou de rétinol lorsque est issue du règne animal (foie, jaune d’oeuf, poissons gras).

La vitamine A se détériore sous l’effet de la lumière et de l’oxygène. Les substances naturelles qu’elle regroupe ont des propriétés chimiques et des effets biologiques similaires.

Les formes naturelles de cette vitamine sont désignées sous le terme de rétinoïdes, englobant sa forme active et des dérivés synthétiques. Parmi ses composants, il convient de citer le rétinol et le bêta-carotène, ainsi que d’autres dérivés. L’organisme peut assimiler directement le rétinol.

Il peut également transformer un composé précurseur de la vitamine A en vitamines présentant des bienfaits similaires. Ce composé appelé caroténoïde se trouve dans certains aliments d’origine végétale, en particulier dans les aliments colorés tels que les fruits et les légumes jaunes, verts foncés, rouges et oranges.

vitamine

II. Zoom sur l’historique de la vitamine A

En 1913, des chercheurs américains font la découverte de la vitamine A, initialement appelée « fat soluble A » en raison de son identification dans les graisses alimentaires (3). En 1930, le professeur de chimie Karrer P. valide ses avantages significatifs et la classe comme une vitamine liposoluble.

III. Quels sont les besoins en vitamine A ? 

La quantité recommandée de vitamine A par jour est d’environ 0,7 à 1 mg, équivalant à 2400 à 3400 UI.

Les apports nutritionnels recommandés sont : 

  • De 800 µg par jour pour les hommes
  • De 600 µg par jour pour les femmes

IV. Quel est le rôle de la vitamine A et à quoi sert-elle ? 

La vitamine A joue un rôle important dans la croissance osseuse et la régulation des gènes. Elle favorise le métabolisme normal du fer, maintient la santé de la peau et de la vision (4). De plus, elle renforce le système immunitaire.

La vitamine A peut également aider à prévenir la sécheresse (5) et la rugosité de la peau. Elle contribue à uniformiser les décolorations et à atténuer les imperfections telles que le mélasma ou les taches de vieillesse.

La vitamine A est reconnue pour ses effets anti-âge, stimulant le renouvellement cellulaire à divers niveaux. Elle a la capacité de protéger la peau et les muqueuses des effets néfastes du soleil. En outre, le rétinol et l’acide rétinoïque ralentissent le processus naturel de vieillissement cutané, notamment en atténuant l’apparition des rides. 

La vitamine A agit en élevant les niveaux d’enzymes antioxydantes telles que le superoxyde dismutase (SOD), qui neutralise les radicaux libres générés lorsque les rayons UV sont absorbés par les cellules du corps.

V. Quelle est la relation entre peau et vitamine A ? 

La vitamine A est un antioxydant majeur. Ce nutriment présente de nombreux bienfaits sur la peau :

  • Elle empêche le développement des radicaux libres et prévient le vieillissement cellulaire. Ces radicaux libres résultent du stress oxydatif subi par l’organisme, que ce soit lors d’une exposition au tabagisme passif ou lors d’une exposition prolongée au soleil. Les radicaux libres peuvent aussi être causés par le vieillissement cutané.
  • L’acide rétinoïque régule également la production de kératine. Cette protéine naturelle essentielle assure la protection de la peau contre les rayons UV.
  • La vitamine A stimule la régénération des cellules du derme. Elle préserve l’élasticité de la peau et la protège contre les agressions extérieures. Elle aide ainsi à garder une peau saine.
peau femme

VI. Effets bénéfiques : quels sont les bienfaits de la vitamine A ou du rétinol sur la peau ? 

La vitamine A possède de nombreux effets bénéfiques sur la peau : 

  • Grâce à ses propriétés antioxydantes, elle constitue une alliée contre les rides. Elle joue également un rôle dans la cicatrisation des blessures présentes dans les couches superficielles du derme.
  • Dans certaines situations, la vitamine A peut être efficace contre l’acné ou la dermatite atopique en influençant la production de sébum, responsable de démangeaisons cutanées ou des épisodes d’acné.
  • Elle rend le teint uniforme en atténuant les taches pigmentaires.
  • La vitamine A rend la peau plus ferme. Le rétinol agit sur le processus de production de kératine. Il permet d’avoir une peau lisse et hydratée, et de lutter contre la sécheresse cutanée.
  • Elle joue un rôle dans la production de mélanine, ce qui peut souvent donner un teint hâlé et prolonger le bronzage.

VII. Où trouver le plus de vitamine A ? 

La vitamine A est naturellement concentrée dans certains aliments d’origine animale ou végétale.

Les poissons gras (l’huile de foie de thon ou l’huile de foie morue) ainsi que le foie de bœuf, de poulet ou de dinde comptent parmi les aliments les plus riches en rétinol. 

Les œufs et les produits laitiers présentent également des teneurs significatives en vitamine A.

Cette vitamine est présente dans la carotte, les épinards, l’oseille, le cerfeuil, la patate douce ou encore l’abricot. 

À noter que le foie a la capacité de stocker la vitamine A et de la redistribuer selon les besoins quotidiens.

vitamine c

VIII. Vitamine bonne pour la peau : quelle vitamine prendre pour une peau très sèche ? 

Les vitamines sont indispensables pour lutter contre la peau sèche. La vitamine A stimule le renouvellement cellulaire de la peau, lui conférant ainsi sa souplesse, sa texture uniforme et son éclat. Par ailleurs, elle renforce la barrière protectrice de l’épiderme face aux agressions extérieures.

Outre la vitamine A, la vitamine C joue un rôle préventif contre l’oxydation des cellules productrices de collagène. Il est important de manger des aliments riches en vitamine C pour soutenir la bonne santé de la peau.

IX. Complément alimentaire de vitamine A pour la peau 

La prise de compléments alimentaires à base de vitamine A peut être nécessaire pour certaines personnes adoptant un régime spécifique (végétarien ou végane). Cela s’explique par le fait que la vitamine A d’origine végétale est moins stockée par le foie, d’où la nécessité d’un apport quotidien. 

La vitamine A est disponible sous plusieurs formes galéniques :

  • Sous forme de comprimés
  • De capsules molles
  • De produits à appliquer sur la peau
  • De solutions huileuses

Toutefois, il est important de prendre des précautions, car un surdosage de vitamine A peut entraîner diverses complications. Avant de commencer une cure de vitamine A, il est recommandé de consulter un professionnel.

Les compléments alimentaires fournissent en moyenne 1 500 µg par jour, ce qui constitue la dose maximale recommandée pour une femme enceinte.

X. Conséquences d’une carence en vitamine A pour la peau

Comme mentionné plus haut, la vitamine A se présente comme une alliée essentielle pour la santé de la peau. En tant qu’antioxydant puissant, elle aide à :

  • Combattre les radicaux libres
  • Retarder l’apparition des signes de vieillissement

Une insuffisance en vitamine A peut ainsi avoir des répercussions sur la santé et la beauté de la peau.

A. Une augmentation des imperfections

Par ailleurs, l’acné peut indiquer une carence en vitamine A. Un apport insuffisant de cette vitamine affaiblit le système immunitaire, entravant ainsi la capacité de la peau à combattre efficacement les inflammations.

Pris par voie orale ou appliqués localement, les suppléments de vitamine A sont efficaces pour atténuer les formes d’acné modérées. Consommer des aliments riches en bêta-carotène favorise également une augmentation du taux de vitamine A dans l’organisme.

B. Une cicatrisation plus lente des plaies

La synthèse du collagène tend à diminuer avec l’âge. Une mauvaise cicatrisation des plaies fait également partie des symptômes d’une carence en vitamine A. Une alimentation pleine de vitamine A combinée à la prise de compléments alimentaires à base de vitamine A permet d’y remédier. 

XI. Excès ou surdosage de vitamine A : les risques possibles si l’on en prend en excès

Un excès de vitamine A peut entraîner : 

XII. Vitamine A : les précautions à prendre

Durant la grossesse, un excès de vitamine A peut entraîner des malformations chez le fœtus. Par conséquent, les femmes enceintes doivent éviter d’augmenter délibérément leur consommation de vitamine A et de caroténoïdes.

En outre, les suppléments de vitamine A ou de bêta-carotène sont déconseillés aux fumeurs, car ils pourraient entraîner une augmentation du risque de problèmes pulmonaires.

Conclusion 

En conclusion, la vitamine A favorise le renouvellement cellulaire de la peau et renforce sa barrière protectrice. Elle est réputée pour son efficacité en tant qu’anti-rides. Elle a la capacité de renforcer les systèmes de défense antioxydants, de stimuler la production de collagène et de maintenir l’équilibre du pH. Cette vitamine protège également contre les dommages du soleil. Elle aide à améliorer l’épaisseur de l’épiderme, à réguler la production de sébum et à limiter la profondeur des rides. Cependant, il convient de prendre des précautions pour éviter tout excès d’apport, car cela peut entraîner des complications. La prise de compléments alimentaires peut aider à compenser le manque de vitamine A pour en maximiser les bienfaits tout en évitant les risques liés à une prise excessive. 

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale du lien entre Vitamine A et peau . Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références

1. Madison, K.C. (2003). “Barrier Function of the Skin: ‘La Raison d’Être’ of the Epidermis.” Journal of Investigative Dermatology. 121(2), 231-241.

2. Harrison, E.H. (2012). “Mechanisms of Digestion and Absorption of Dietary Vitamin A.” Annual Review of Nutrition. 32, 125-145.

3. Wolf, G. (2001). “Discovery of vitamin A: Retinoids and carotenoids.” The Journal of Nutrition. 131(7), 2001-2003.

4. Ross, A.C. (2010). “Vitamin A and retinoic acid in T cell-related immunity.” The American Journal of Clinical Nutrition. 91(5), 1469S-1474S.

5. Boelsma, E., van de Vijver, L.P., Goldbohm, R.A., Klöpping-Ketelaars, I.A., Hendriks, H.F., & Roza, L. (2003). “Human skin condition and its associations with nutrient concentrations in serum and diet.” The American Journal of Clinical Nutrition. 77(2), 348-355.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter