La myrtille : un allié pour des yeux en bonne santé ?

myrtille bienfaits

Sommaire

Introduction

La myrtille ou blueberry est une baie de la famille des éricacées qui pousse sur les massifs montagneux, à plus de 2 000 m d’altitude. Elle est reconnaissable à sa peau bleue noire ou violette, sa chair juteuse et son goût aigre-doux, légèrement acidulé. Ce fruit d’été est réputé depuis le Moyen-Âge pour ses vertus sur la santé. La myrtille serait notamment bénéfique pour les yeux en raison de ses multiples principes actifs (flavonoïdes, tanins, anthocyanosides, etc.). Sachez toutefois que la consommation de ce fruit ne permet pas de traiter des maladies. Elle ne remplace pas non plus un traitement médical. Ainsi, en cas de problème persistant, vous devez consulter un professionnel de la santé.

I. Est-ce que la myrtille (blueberry) est un fruit bon pour les yeux ?

Poussant à l’état sauvage en Amérique du Nord, la myrtille (vaccinium myrtillus) se cultive de plus en plus. Elle vient agrémenter les desserts, mais s’avère aussi bénéfique pour la santé des yeux.

II. Pourquoi boire du jus de myrtille ? 

Boire du jus de myrtille offrirait de nombreux avantages pour la santé, notamment pour l’acuité visuelle. Cela est dû en grande partie à sa richesse en antioxydants (flavonoïdes), en fibres et en minéraux.

A. Source d’anthocyanes

Comme le bleuet, une autre baie comestible, la myrtille est riche en antioxydants tels que les anthocyanes (2). Ces derniers protègent l’organisme contre le stress oxydatif qui accélère le vieillissement des cellules oculaires, notamment la rétine, le cristallin et le corps vitreux. Par la même occasion, ces actifs améliorent la circulation sanguine. Les anthocyanes permettent également de stabiliser la tension oculaire, ce qui prévient le risque de glaucome. Ils favorisent également la synthèse de rhodopsine, une substance qui améliore la vision nocturne.

jus myrtille
myrtilles

B. Riche en flavonoïdes

Les myrtilles renferment également des flavonoïdes. Ces petits pigments végétaux aux propriétés antioxydantes protègent les tissus conjonctifs de l’œil contre les attaques des radicaux libres responsables du vieillissement prématuré des cellules. Ils combattent aussi les méfaits des agents extérieurs sur les yeux comme la lumière bleue des écrans. Par ailleurs, ces baies participent à la santé des vaisseaux sanguins, ce qui assure aussi la bonne santé de la rétine.

C. Bons pourvoyeurs de vitamines essentielles pour une meilleure acuité visuelle

Les myrtilles sont un concentré de principes actifs végétaux et de nutriments essentiels au maintien d’une bonne vision (1). Ces petits fruits sont particulièrement riches en vitamines C et K qui préviennent la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et la cataracte. La vitamine C est réputée comme étant un puissant antioxydant. De ce fait, elle aide à protéger les yeux contre les dommages causés par les radicaux libres. La vitamine K, quant à elle, est essentielle dans la coagulation du sang. Ce nutriment participe donc au maintien de la santé des vaisseaux sanguins dans l’œil.

Le blueberry renferme aussi de la vitamine A sous forme de bêta-carotène, de la vitamine E et des vitamines B (B1, B6 et B9) qui aident à maintenir la santé des cellules des yeux (5). Cette baie contient par ailleurs des minéraux, dont le zinc et le manganèse, deux oligo-éléments aux vertus antioxydantes.

III. Lutéine et myrtille : une cure bénéfique pour la vue ?

La lutéine est un caroténoïde qui se trouve en grande quantité dans la rétine, plus précisément dans la macula. Elle tient un rôle important dans la santé oculaire et le confort visuel. Ce puissant antioxydant protège les cellules du cristallin et de la rétine des méfaits causés par les rayons ultra-violets.

De ce fait, il aide à prévenir les affections oculaires, à retarder la dégénérescence maculaire et à améliorer la vision. Contrairement à la vitamine D, la lutéine n’est pas synthétisée par l’organisme humain. Les légumes verts sont les meilleures sources de lutéine comme le chou frisé et l’épinard. Une supplémentation via les compléments alimentaires est aussi possible. Vous pouvez l’associer à la myrtille pour contribuer à l’amélioration de votre acuité visuelle et de votre vision nocturne.

IV. Avis : est-il bon de manger des myrtilles tous les jours ?

Consommer régulièrement des myrtilles peut soulager la fatigue oculaire liée à l’exposition à la lumière bleue des écrans. La myrtille est un concentré d’anthocyanosides qui aide au bien-être visuel. Ces petites baies contribuent à soulager les signes de la fatigue oculaire et à adapter la vision même à faible luminosité ou à l’obscurité. Elles constituent donc des alliées lors de la conduite de nuit ou du travail prolongé devant un écran d’ordinateur.

consommer myrtille

V. Cassis ou myrtille : que prendre face aux problèmes oculaires ?

Divers troubles peuvent affecter la vision à part la myopie et l’hypermétropie. La DMLA, le glaucome et la sécheresse oculaire font aussi partie des maladies qui touchent les yeux.

A. DMLA et glaucome : quelle est la différence ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) constitue une des causes de la baisse de la vision centrale (4). Cette pathologie oculaire correspond à la dégradation d’une partie de la rétine, plus précisément de la macula, d’où son appellation. Elle apparaît généralement après 50 ans. Le glaucome, quant à lui, se traduit par une augmentation anormale de la tension oculaire entraînant une perte progressive de la vision. Pour retrouver une bonne vue et prévenir les symptômes liés à la dégénérescence maculaire liée à l’âge et au glaucome, la nutrition tient un rôle important.

B. La myrtille est-elle préconisée en cas de DMLA ou de glaucome ?

Les baies contiennent des vitamines essentielles qui aident à limiter le risque de pathologies oculaires. Les fruits rouges (cassis, groseilles, myrtilles, mûres, physalis, etc.) sont intéressants pour la DMLA du fait de leur richesse en lutéine, en zéaxanthine et en mésozéaxanthine (3). Ces caroténoïdes sont à la fois réputés pour leurs propriétés antioxydantes et photoprotectrices. Ils atténuent les effets de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. De même, les baies constituent une bonne source de vitamine C (15 mg pour 100 g en moyenne), de vitamine B2 (0,04 mg pour 100 g en moyenne) et de phytonutriments, dont le resvératrol et les polyphénols.

œil

C. Bienfaits des baies de myrtille contre les yeux secs

Les myrtilles renferment aussi  des oméga 3 de type DHA en quantité modérée, un constituant essentiel de l’œil, grâce auquel les photorécepteurs rétiniens sont correctement renouvelés. Ces substances aident à lutter contre le syndrome des yeux secs. Une étude a montré que la prise de l’extrait de myrtille améliore le volume de larmes secrétées, ce qui contribue à soulager les symptômes de la sécheresse oculaire.

D. Et la cataracte ?

La cataracte est une affection oculaire souvent associée au vieillissement, mais peut également être due à d’autres facteurs. Elle est caractérisée par l’opacification du cristallin de l’œil, qui se traduit par une baisse de la vision. Du fait de sa richesse en flavonoïdes anthocyanosidiques (anthocyanines), la myrtille peut être intéressante pour prévenir les risques. Ces antioxydants puissants protègent les yeux contre les effets néfastes des radicaux libres.

VI. Quelles sont les autres vertus de la myrtille ?

Outre ses bienfaits pour les yeux, la myrtille présente d’autres bienfaits pour la santé. 

A. Assure une bonne digestion

En plus de son faible apport en calories, ce fruit favorise une bonne digestion grâce à sa teneur en tanins catéchiques (10 %) et le sentiment de satiété apporté par sa richesse en fibres alimentaires. Il peut de ce fait être un allié dans le cadre d’un régime minceur. 

digestion
froid frisson

B. Booste l’immunité

Riches en antioxydants et en vitamine C, les myrtilles contribuent à freiner le vieillissement cellulaire et soutiennent le système immunitaire. Elles contribuent aussi à la santé cardiovasculaire grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires et vasodilatatrices. 

C. Alliée des peaux à problèmes

Ces baies bleu-noir sont aussi reconnues pour leurs effets bénéfiques sur la peau. Leur teneur en vitamines A et C aide à maintenir une peau saine et à lutter contre les problèmes cutanés tels que l’eczéma ou la couperose.

peau femme
bas contention

D. Soutient la circulation sanguine

Les baies de myrtille renferment des anthocyanes et des polyphénols, des substances qui agissent sur la circulation sanguine, plus précisément les capillaires. Elles peuvent s’avérer intéressantes pour retrouver des jambes légères même en été.

En outre, la consommation de myrtilles pourrait améliorer la mémoire et les fonctions cognitives grâce aux flavonoïdes. Ces substances impactent les fonctions cérébrales en augmentant le nombre de connexions de notre cerveau.

VII. Comment consommer des myrtilles ?

Ces petites baies bleues peuvent être consommées de différentes manières selon les vertus recherchées. Les myrtilles sont une excellente collation. Elles peuvent être ajoutées à des salades de fruits, utilisées comme garniture sur les desserts, mixées pour en extraire le jus et ainsi profiter de leurs bienfaits. Consommés purs ou mélangés à d’autres fruits rouges pour maximiser la synergie des propriétés de chacun. La poudre de baies de myrtille vient aussi agrémenter la formulation des compléments alimentaires aidant à retrouver une bonne vue. Séchés, ces fruits rouges constituent un bon remède contre la diarrhée.

Conclusion

En conclusion, la nutrition tient un rôle central dans la lutte contre les maladies. Il existe des aliments qui aident à prévenir, à ralentir ou à limiter la progression de certaines pathologies oculaires comme la cataracte, la DMLA et le glaucome. Les myrtilles seraient l’un des plus prometteurs. Ces petites baies contribueraient à la protection des yeux grâce à leur richesse en antioxydants (combattent les dommages causés par les radicaux libres) et en vitamines (freinent le vieillissement cellulaire), entre autres. Il est néanmoins déconseillé, comme pour tout aliment,  de consommer des myrtilles à forte dose et de manière prolongée.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des bienfaits potentiels des myrtilles. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les compléments alimentaires à base de myrtille ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références 

1. Asensi-Fabado, M. A., & Munné-Bosch, S. (2010). Vitamins in plants: occurrence, biosynthesis and antioxidant function. Trends in plant science, 15(10), 582-592.

2. Matsunaga, N., Tsuruma, K., Shimazawa, M., & Hara, H. (2014). Sphingosine 1-phosphate receptor subtype 1 agonist enhances the efficacy of antioxidative stress treatment in adult rabbits after cerebral ischemia. Neurochemistry international, 76, 14-21.

3. Johnson, E. J., & Schalch, W. (2010). Nutritional manipulation of primate retinas, III: Effects of lutein or zeaxanthin supplementation on adipose tissue and retina of xanthophyll-free monkeys. Investigative ophthalmology & visual science, 51(12), 6968-6975.

4. Itoh, H., Shimazawa, M., Inokuchi, Y., Hara, H., & Nakajima, Y. (2013). Involvement of endoplasmic reticulum stress on neuronal cell death in the lateral geniculate nucleus in the monkey glaucoma model. European journal of pharmacology, 714(1-3), 48-55.

5. Kalt, W., & McDonald, J. E. (1996). Chemical composition of lowbush blueberry cultivars. Journal of the American Society for Horticultural Science, 121(5), 835-838. 

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter