Rétention d’eau : causes et prévention

jambes femme

Sommaire

Introduction

Douleur dans les jambes, chevilles enflées ou jambes en poteaux, la rétention d’eau est un trouble qui entraîne des inconforts au quotidien. Des gonflements apparaissent au niveau d’une zone précise du corps à cause d’une accumulation d’eau au sein d’un tissu. Si les causes de la formation de ces œdèmes varient d’une personne à l’autre, certains facteurs favorisent cet excès d’eau. Focus sur les causes de la rétention d’eau pour prévenir son apparition.

I. Comprendre le phénomène de la rétention d’eau

Il arrive parfois que l’organisme se mette à stocker des liquides dans les tissus alors qu’ils sont censés être évacués vers les reins. Ce phénomène anormal se manifeste par le gonflement (1) d’une ou de plusieurs zones du corps. Il est associé à de la rétention d’eau.

A. Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

Également appelée œdème, la rétention d’eau correspond à une accumulation de liquide dans les tissus. Elle apparaît lorsque l’organisme n’arrive pas à établir l’équilibre entre les liquides et le sel qu’il ingère. En effet, l’eau contenue dans le corps humain est censée suivre un trajet précis. Le sérum (la partie liquide du sang) est poussé par la pression sanguine à travers la paroi des vaisseaux capillaires dans les espaces avoisinants. Le transfert du liquide dans les tissus est assuré par ce phénomène. De leur côté, les protéines du sang envoient le sérum des tissus vers l’intérieur des capillaires. L’égalité des quantités de sérum présentes dans le sang et les tissus est maintenue par ce mécanisme d’équilibre.

Or, cet équilibre peut être perturbé si l’eau est emprisonnée sous la peau. Dans ce cas, des œdèmes se forment au niveau de certaines parties du corps.

B. Quels sont les symptômes de la rétention d’eau ?

Le liquide responsable de l’œdème se concentre généralement au niveau des chevilles et de la partie inférieure des jambes. Il peut également être interne et se développer au sein des organes comme les poumons. Il suffit d’exercer une légère pression sur la partie pour confirmer l’existence des œdèmes. Un œdème est présent si la peau garde la marque d’une pression pendant quelques secondes. Cette dernière est appelée « signe du godet ».

1. Le corps gonflé : le signe le plus courant de la rétention d’eau

La rétention d’eau se reconnaît essentiellement par un gonflement de certaines parties du corps qui ont l’air d’avoir augmenté de volume. Ce phénomène est appelé œdème en langage médical. À savoir que les œdèmes sont généralement indolores, mous, bilatéraux et symétriques.

retention eau
prise de poids balance

2. Une prise de poids inexpliquée

La rétention d’eau est susceptible d’entraîner une prise de poids qui débute généralement avant la formation des gonflements. Soudaine et rapide, cette prise de poids peut être de quelques grammes à plusieurs kilos. Il est difficile de différencier à l’œil nu une prise de gras et un excès de liquides dans l’organisme.

3. La rétention d’eau au niveau des jambes et des chevilles

Les membres inférieurs, notamment les jambes, les chevilles et les pieds sont les plus touchés par la rétention d’eau en raison de la gravité. Si seules les chevilles sont généralement gonflées, il peut arriver que toute la jambe soit touchée. C’est ainsi qu’apparaissent certains signes comme une sensation de jambes lourdes, des douleurs ou des difficultés à marcher.

4. La rétention d’eau au niveau du ventre et du visage

Les œdèmes peuvent se former au niveau d’autres parties du corps comme le ventre et le visage. Un visage joufflu ou bouffi peut signaler un problème de rétention d’eau. Cette dernière peut provoquer des ballonnements lorsqu’elle affecte le ventre.

En outre, le phénomène de rétention d’eau s’accompagne parfois d’une décoloration de la peau, de raideurs ou d’une chaleur au niveau des parties touchées ainsi que d’une accélération du rythme cardiaque.

II. Quelles sont les causes d’une rétention d’eau ?

Le phénomène de rétention d’eau peut résulter de différents facteurs. Les gonflements au niveau des jambes et des chevilles sont généralement des conséquences normales d’une position assise ou debout statique prolongée. De nombreux autres éléments favorisent néanmoins l’apparition des symptômes de ce trouble.

A. Trop d’eau dans le corps en raison d’une quantité élevée de sel

L’une des principales causes de la rétention d’eau est la surconsommation de sel. En se liant à l’eau, le sodium l’emprisonne dans les tissus (2), ce qui limite son élimination. La consommation régulière d’aliments industriels favorise notamment cet excès de sel.

Les protéines sont également à consommer en quantité suffisante puisqu’elles assurent la réabsorption de l’eau dans les vaisseaux sanguins.

sel

B. Un problème de rétention d’eau lié à un déséquilibre hormonal

Un déséquilibre hormonal (3) peut être à l’origine de la rétention d’eau, surtout au niveau des jambes, du ventre et du visage. Cela touche surtout les femmes, une semaine avant l’arrivée des règles ou pendant les règles. Les jambes, le ventre et le visage deviennent sensibles et peuvent gonfler en raison des modifications hormonales liées au cycle menstruel. La rétention d’eau est normale dans ce cas, d’autant plus que les ballonnements disparaissent rapidement.

Par ailleurs, ce phénomène peut également être causé par les œstrogènes et les progestérones présents dans les pilules contraceptives. Dans ce cas, il est préférable d’en parler à un médecin pour trouver d’autres alternatives à la méthode de contraception responsable de la rétention d’eau.

sedentarite

C. La sédentarité à l’origine d’un excès d’eau dans le corps

La sédentarité fait partie des causes de la rétention d’eau, notamment dans les jambes et les pieds. L’immobilité en position assise ou debout pendant une longue période favorise l’apparition des œdèmes. Le fait est que le sang et les liquides du corps tendent à descendre vers les extrémités les plus basses en passant de longues heures en position assise. Ce qui entraîne une sensation de gonflements ou de lourdeur au niveau des jambes et des chevilles. La pratique régulière d’une activité physique est le meilleur moyen d’éviter ce problème.

D. Une mauvaise circulation sanguine en cause dans la rétention d’eau

Les gonflements de certaines parties du corps peuvent être liés à une mauvaise circulation sanguine. En cas de dysfonctionnement des parois des petits vaisseaux sanguins, l’eau contenue dans le sang traverse et s’infiltre dans les tissus. Le système lymphatique doit être comblé une fois que le réseau veineux est débordé, ce qui provoque le gonflement des tissus.

E. Le lien entre certains médicaments et la rétention d’eau

Certains traitements médicamenteux comme les anti-inflammatoires, ceux pour l’hypertension ou les corticostéroïdes peuvent être à l’origine d’une rétention d’eau (5). Il est conseillé de demander l’avis d’un médecin pour confirmer si tout médicament est responsable du phénomène de rétention d’eau.

D’autres causes moins fréquentes peuvent également être à l’origine de l’apparition des œdèmes : la chaleur, une maladie cardiaque, une maladie du foie, les varices…

III. Comment faire pour éliminer la rétention d’eau ?

Le traitement de la rétention d’eau à adopter dépend de la cause. C’est pourquoi il est essentiel de consulter un médecin qui aidera à déterminer l’origine du phénomène. Il est toutefois possible de prévenir l’apparition de la rétention d’eau ou de soulager ses symptômes grâce à des solutions naturelles.

A. Que faire pour éviter la rétention d’eau ?

L’œdème, dans la majorité des cas, apparaît et disparaît rapidement et spontanément. Le moyen le plus simple pour prévenir la rétention d’eau est de limiter la position assise ou debout prolongée. Quelques gestes simples sont à adopter au quotidien pour éviter ce trouble :

1. Réduire la consommation de sel

Un excès de sel fait partie des principales causes de ce phénomène. C’est pourquoi le premier réflexe à avoir est de limiter la consommation de plats industriels et des aliments riches en sel comme la charcuterie et le fromage. L’idéal serait de privilégier les plats faits-maison. En parallèle, il est conseillé de suivre une alimentation saine et équilibrée en misant sur des aliments aux vertus diurétiques comme l’artichaut, l’asperge, le melon ou la figue.

ajout sel plat

2. Bien s’hydrater

Bien que cela paraisse contradictoire, boire suffisamment d’eau est un excellent moyen de prévenir la rétention d’eau. Lorsqu’il est déshydraté, l’organisme a tendance à fixer les liquides disponibles.

eau

3. Pratiquer une activité physique adaptée

La pratique régulière d’un sport aide à activer le circuit lymphatique et à optimiser le fonctionnement des reins (4). La transpiration stimule notamment les pertes en eau. Les sports aquatiques tels que la natation ou l’aquagym sont à privilégier puisqu’ils relancent la circulation sanguine.

activite physique homme

A. Quel est le meilleur remède contre la rétention d’eau ?

Comme précédemment expliqué, le meilleur remède pour lutter contre la rétention d’eau consiste à adopter un mode de vie sain. Cela implique la pratique régulière d’un sport combinée à une alimentation saine.

Outre cela, les eaux minérales riches en calcium se révèlent efficaces pour éliminer ce phénomène. Il en est de même pour les infusions à base de plantes drainantes comme les queues de cerise ou de frêne qui facilitent l’élimination de l’eau.

B. Traitement et médicament : comment lutter contre la rétention d’eau ?

Des traitements médicamenteux peuvent être prescrits par les professionnels de la santé si les symptômes de la rétention d’eau persistent malgré ces recommandations. Un traitement diurétique est généralement proposé. Toutefois, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire dans les cas les plus sévères.

Conclusion

Si la rétention d’eau peut se révéler gênante au quotidien, il existe heureusement différentes astuces pour prévenir son apparition. Adopter un mode de vie sain est le moyen le plus efficace pour éviter ce phénomène. Certaines mauvaises habitudes comme le fait de rester assis longtemps ou une consommation excessive de plats industriels sont à bannir.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des gestes à adopter dans le cas d’une rétention d’eau. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. »

Références

1.”Oedema: Diagnosis and Management” de David E. Winchester et Gary M. Israel dans la revue American Family Physician.

2.”Dietary Salt Intake and Hypertension” de Lawrence J. Appel et al. dans la revue Hypertension.

3.”Hormonal changes and fluid retention in women” de Pasquale Strazzullo et al. dans la revue Hypertension.

4.”Physical Activity and the Prevention of Edema Formation in Bed Rest” de Marybeth Brown et al. dans la revue Physiology.

5.”Medication-related Oedema” de Chris Connell dans la revue Australian Prescriber.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter