La rétention d’eau pendant la ménopause

menopause

Sommaire

Introduction

Pendant la ménopause, la rétention d’eau est une préoccupation fréquente pour de nombreuses personnes. Les changements hormonaux significatifs qui caractérisent cette période de la vie peuvent entraîner une série de symptômes gênants, parmi lesquels la rétention d’eau. Cette accumulation excessive de liquide corporel peut provoquer des gonflements inconfortables, des sensations de lourdeur et une altération de la silhouette. Voici quelques informations sur la rétention d’eau pendant la ménopause.  

I. Définition : qu’est-ce que la rétention d’eau ? 

Également connue sous le nom d’œdème, la rétention d’eau correspond à l’accumulation anormale de liquide dans les tissus de l’organisme, entraînant ainsi leur enflure (1). Ces gonflements peuvent se manifester sur une zone spécifique du corps ou se répartir à divers endroits et tissus. Le liquide à l’origine de l’œdème a tendance à s’accumuler principalement dans la partie inférieure des jambes, ainsi qu’au niveau des chevilles. 

II. Quels sont les symptômes de la rétention d’eau à la ménopause ? 

Les personnes atteintes de rétention d’eau pendant la ménopause souffrent généralement d’un gonflement généralisé de l’ensemble du corps (2). Ce phénomène se traduit par des signes visibles de rétention d’eau, tels qu’un visage et un ventre gonflés. Il peut également toucher les jambes, les chevilles, les pieds et les bras. Ce gonflement corporel et facial découle de l’accumulation anormale de liquide dans les tissus de l’organisme.

La ménopause entraîne généralement divers symptômes qui peuvent être difficiles à gérer, tels que :

  • Des bouffées de chaleur ;
  • Des ballonnements ;
  • Des sueurs nocturnes ;
  • Des maux de tête.

La prise de poids est fréquemment associée à la rétention d’eau, car ce gonflement corporel est perceptible à la fois sur votre silhouette et sur la balance. De plus, la rétention d’eau peut favoriser l’apparition de la cellulite. L’atténuer contribue à réduire l’aspect de la peau d’orange.  

cellulite

III. Cause de la rétention d’eau et du ventre gonflé : pourquoi on gonfle à la ménopause ? 

Les modifications hormonales liées à la ménopause constituent l’une des principales origines de la rétention d’eau (3). La diminution des niveaux d’œstrogène (une hormone féminine) crée un déséquilibre hormonal perturbant la régulation hydrique corporelle. Cette baisse hormonale impacte le fonctionnement du système nerveux et des glandes surrénales responsables de l’évacuation de l’eau du corps.

De plus, la rétention d’eau peut résulter d’une période de déshydratation antérieure. Constitué en grande partie d’eau, le corps réagit de manière stressante au manque d’hydratation en constituant des réserves d’eau et en les stockant de façon anormale.

D’autres facteurs peuvent également aggraver la rétention d’eau pendant la ménopause comme : 

  • La sédentarité : un mode de vie principalement sédentaire peut entraver la circulation sanguine et lymphatique, favorisant ainsi l’accumulation d’eau dans les tissus.
  • Le manque d’activité physique : le fait de ne pas bouger suffisamment peut affaiblir les muscles, y compris ceux qui aident à propulser le sang vers le cœur. Cela peut aggraver la rétention d’eau.
  • Une consommation excessive de sel : un régime alimentaire riche en sel entraîne aussi une rétention d’eau, car le sodium retient l’eau dans l’organisme, ce qui peut se manifester par des gonflements.
  • Une insuffisance rénale : si les reins ne fonctionnent pas correctement, ils peuvent avoir du mal à éliminer l’excès d’eau et de sodium, contribuant ainsi à la rétention d’eau.
  • Une alimentation inadéquate : une alimentation déséquilibrée, pauvre en nutriments essentiels et en fibres, perturbe le métabolisme de l’eau et favorise la rétention.
  • Le stress : le stress chronique peut provoquer une libération accrue de cortisol, une hormone qui peut influencer la rétention d’eau. De plus, le stress favorise l’adoption de comportements alimentaires malsains et la réduction de l’activité physique.

IV. Lien entre ménopause et mauvaise circulation sanguine 

La ménopause entraîne une perturbation de la circulation sanguine, ce qui peut activer le gonflement des tissus (4). Ce phénomène se manifeste par une difficulté du sang circulant dans la partie inférieure du corps à remonter vers le cœur. Il stagne au niveau des pieds, des chevilles et des jambes. Cette stagnation sanguine engendre la dilatation des vaisseaux sanguins, les rendant plus perméables et permettant à l’eau de s’infiltrer dans les cellules. Ainsi, la relation entre la mauvaise circulation sanguine et la ménopause est étroite.

position assise

Pour favoriser une circulation sanguine optimale, il est recommandé d’éviter de rester en position assise ou allongée pendant des périodes prolongées. N’hésitez pas à surélever vos jambes. Il est également bénéfique de vous lever, de marcher régulièrement et de contracter vos muscles et vos membres inférieurs plusieurs fois par jour. Sachez que le port de vêtements excessivement serrés peut également aggraver la rétention d’eau.  

V. Lutter contre la rétention d’eau hormonale : comment dégonfler quand on fait de la rétention d’eau à la ménopause ? 

La rétention d’eau pendant la ménopause peut être une source d’inconfort. Heureusement, il existe des solutions pour aider à prévenir ce gonflement.

A. Lutter contre la rétention d’eau et la prise de poids à la ménopause en adoptant une alimentation saine et équilibrée 

Une alimentation riche en fruits, légumes, céréales, pâtes, légumineuses, pommes de terre, poissons gras, protéines et faible en sodium contribue à la régulation hydrique de l’organisme, prévenant ainsi la rétention d’eau (5). Ainsi, il est recommandé de réduire la consommation de sel et de privilégier une alimentation saine. 

alimentation equilibree
eau

B. Boire de l’eau et limiter l’alcool

Il est recommandé de boire environ 1 à 1,5 litre d’eau par jour et de limiter la consommation d’alcool. En effet, une hydratation adéquate est essentielle pour permettre aux reins d’éliminer efficacement les déchets et l’excès de sodium du corps, prévenant ainsi le risque de rétention d’eau. Une consommation excessive d’alcool peut provoquer des troubles du rythme cardiaque et une élévation de la pression artérielle. 

C. Traitement de la rétention d’eau pendant la ménopause : réaliser un massage lymphatique 

Le massage lymphatique est un bon moyen de favoriser la circulation sanguine. Lorsque vous pratiquez ce type de massage, il est conseillé d’effectuer des mouvements dirigés vers le cœur. À titre illustratif, si vous souffrez d’une rétention d’eau au niveau des jambes, il convient d’appliquer une pression avec le bout des doigts, en commençant par les chevilles et en remontant progressivement jusqu’à la partie supérieure des cuisses.

massage lymphatique
activite physique femme

D. Faire de l’exercice physique régulier pour maigrir à la ménopause 

Pratiquer une activité physique régulière aide à préserver la fermeté musculaire, à favoriser la circulation sanguine et à éliminer l’excès d’eau dans l’organisme. Il est recommandé de consacrer au moins 20 minutes par jour à une activité physique modérée. Pour les personnes qui ne sont pas particulièrement adeptes du sport, la marche ou le yoga sont d’excellentes options à envisager. 

E. Perdre du poids à la ménopause grâce au drainage lymphatique 

Le drainage lymphatique constitue une approche efficace pour atténuer les impacts de la ménopause. Effectué par un professionnel qualifié, ce type de massage caractérisé par des gestes ciblés présente de multiples avantages en ce qui concerne la circulation sanguine et la rétention d’eau.

F. Les bas de contention pour éliminer la rétention d’eau à la ménopause

Lorsque la rétention d’eau est liée à des problèmes veineux, les bas de contention peuvent se révéler d’une grande utilité. Ils exercent des points de compression sur les jambes, contribuant ainsi à stimuler la circulation sanguine et à réduire la combinaison souvent redoutée de prise de poids et de rétention d’eau. Ces bas se déclinent en divers styles, des semi-transparents aux motifs, des noirs aux fantaisies. Ils s’harmoniseront parfaitement avec vos tenues.

bas contention

G. Éviter les environnements chauds pour lutter contre la rétention d’eau chez une femme ménopausée

La chaleur a tendance à provoquer la dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui peut aggraver la rétention d’eau. Si vous êtes face à ce problème, prenez des précautions en fonction de la saison. En été, évitez une exposition excessive au soleil, car la chaleur peut intensifier la rétention d’eau. De même, pendant l’hiver, veillez à ne pas surchauffer excessivement votre maison, car cela pourrait également contribuer à la rétention d’eau.  

De plus, optez pour des douches fraîches plutôt que des bains chauds, car elles peuvent minimiser l’impact de la chaleur sur la rétention d’eau. En cas d’apparition d’un œdème, n’hésitez pas à utiliser un jet d’eau froide sur la zone affectée.

VI. Les compléments alimentaires pour lutter contre la rétention d’eau pendant la ménopause 

Si vous faites face à la rétention d’eau pendant la ménopause, les compléments alimentaires se présentent comme une alternative intéressante. Ils vous aideront dans la gestion des troubles liés à ce problème. Ainsi, vous garderez une qualité de vie confortable pendant cette phase de changements hormonaux.

Conclusion 

En conclusion, la rétention d’eau pendant la ménopause est un phénomène courant qui peut affecter le bien-être des femmes à différents niveaux, des jambes enflées aux symptômes plus généraux. Comprendre les causes de la rétention d’eau et ses effets est essentiel pour mieux la gérer. En tant que symptôme souvent multifactoriel, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour obtenir des conseils adaptés à votre situation spécifique. L’adoption d’un mode de vie actif, d’une alimentation équilibrée et la gestion du stress peuvent également contribuer à atténuer les effets de la rétention d’eau, améliorant ainsi la qualité de vie des femmes pendant la ménopause.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale de la rétention d’eau pendant la ménopause. Les solutions citées ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. »

Références

1. “Edema: Diagnosis and Management” by Leland Lou, David Keith, Marvin M. Goldenberg.

2. “Menopause and Fluid Balance: Differential Effects of Estrogen on Sodium Homeostasis in Young and Postmenopausal Women” by Cindy Crawford, Michelle Campbell, Julie L. Daniels, et al.

3. “Hormones and Menopause Research” by Roger A. Lobo.

4. “Cardiovascular risk factors and non-hormonal treatments for symptoms of menopause: A review” by Melissa Wellons, Sarina Schrager, and Laura Stern.

5. “The Menopause Diet: A Natural Approach to Weight Loss & Health” by Larrian Gillespie.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter