Pourquoi a-t-on des crampes la nuit ?

crampe nuit

Cet article a été rédigé et vérifié par un naturopathe certifié.

Cette démarche vise à garantir l’exactitude et la pertinence des informations données, afin que nos lecteurs bénéficient de l’expertise chevronnée de véritables professionnels de santé.

Sommaire

Les crampes nocturnes se traduisent par des contractions soudaines, involontaires, souvent intenses et douloureuses au niveau d’un ou de plusieurs muscles. Dans la majorité des cas, elles se manifestent au niveau des membres inférieurs, à savoir les cuisses, les jambes, les mollets, les pieds ou les orteils. Toutefois, elles peuvent aussi se produire au niveau des membres supérieurs, c’est-à-dire les bras et les mains. Quelles sont les causes des crampes qui apparaissent pendant la nuit ? Comment se débarrasser des crampes nocturnes ou encore comment les éviter ? Découvrez les réponses à ces différentes interrogations, ainsi que les points essentiels à savoir sur ce sujet.

I. Quelles sont les causes des crampes nocturnes musculaires au niveau des pieds ou encore des mains ? 

Avant toute chose, il s’avère essentiel de différencier les crampes des douleurs musculaires (1). Ainsi, sachez que si les douleurs musculaires sont généralement persistantes, les crampes se présentent sous la forme d’une douleur intense et brève. La durée d’une crampe est de quelques secondes à plusieurs minutes en général. Toutefois, les muscles concernés peuvent encore rester sensibles plusieurs heures après, voire une journée entière.

Pour ce qui est des crampes nocturnes, elles se produisent habituellement au niveau des membres inférieurs ou supérieurs, et sont souvent bénignes. Cependant, cela ne les empêche pas d’affecter la qualité de vie. En effet, les crampes nocturnes limitent les mouvements en plus de provoquer des douleurs. D’autre part, elles entravent également le sommeil, ce qui peut avoir des répercussions négatives sur la santé et la vitalité. De manière générale, les crampes nocturnes apparaissent le plus souvent chez les sportifs, les personnes âgées et les femmes enceintes, mais aussi parfois chez les obèses.

Si les crampes qui apparaissent pendant la nuit sont généralement bénignes, elles peuvent avoir différentes origines. En effet, elles peuvent être consécutives à la consommation de certains aliments, à une carence, à une maladie et à bien d’autres raisons.

A. Quels sont les aliments qui provoquent des crampes pendant la nuit ? 

La consommation de certains aliments ou produits compte parmi les causes fréquentes des cas de crampes nocturnes inoffensives (2). C’est notamment le cas pour ceux qui contiennent des excitants, à l’instar du café, du thé, de l’alcool, des sodas ou encore des boissons énergisantes. Le fait de fumer peut également favoriser les crampes nocturnes. Ces facteurs sont capables de provoquer des dysfonctionnements nerveux et ainsi, des crampes. 

En outre, les aliments pauvres en nutriments essentiels et enrichis en additifs, tels que les aliments transformés ou les collations et repas préemballés et congelés favorisent l’apparition des crampes nocturnes. La raison étant que ces derniers ont tendance à altérer l’absorption de sels minéraux essentiels aux muscles, tels que le potassium, le magnésium ou le calcium. 

Il en est de même pour les aliments riches en graisses saturées et en sucre, puisqu’ils sont capables de perturber la circulation sanguine. 

Par ailleurs, une consommation exagérée de sel peut aussi provoquer des crampes nocturnes, car ce condiment possède des propriétés déshydratantes. En trop grande quantité, il a ainsi une répercussion sur la circulation sanguine au niveau des muscles.

B. Quelle carence provoque des crampes nocturnes ? 

Parmi les principales carences qui peuvent entraîner les crampes nocturnes figurent notamment les carences en magnésium et en potassium (3). Effectivement, ces minéraux sont essentiels au bon fonctionnement des muscles, puisqu’ils leur permettent de se contracter et participent à leur relâchement. De plus, il faut savoir qu’un manque de potassium dans le sang peut altérer le fonctionnement des cellules nerveuses.

Par ailleurs, une déficience en sodium contribue aussi à l’apparition des crampes. Ce minéral est effectivement crucial pour l’équilibre des électrolytes et des fluides au sein de l’organisme. En outre, un manque de calcium favorise la manifestation des crampes, car ce minéral est vital pour la contraction musculaire.

D’autre part, une carence en vitamines B, notamment en vitamine B12, explique aussi des crampes nocturnes à répétition. Il faut savoir que les vitamines de ce groupe contribuent au bon fonctionnement de la stimulation des muscles à travers la fibre nerveuse. Une carence en vitamine B fausse alors les informations transmises par les nerfs et engendre les crampes.

C. Quelle maladie provoque des crampes la nuit ?

Dans certains cas, certaines maladies sont la cause de crampes nocturnes (4). C’est par exemple le cas des maladies endocriniennes, comme l’hypothyroïdie. Ces affections sont effectivement capables de perturber le bon fonctionnement des muscles. 

Sinon, parmi les autres types de troubles ou pathologies pouvant provoquer des crampes nocturnes se trouvent également : 

  • Les troubles cardiovasculaires ou de la circulation sanguine (insuffisance veineuse, maladie de Raynaud, cardiomyopathie, etc.) 
  • Les troubles métaboliques qui provoquent un déséquilibre entre la concentration en minéraux et en eau dans l’organisme
  • Les neuropathies et myopathies (polio, la sclérose latérale amyotrophique, etc.)
  • Certaines maladies chroniques (cirrhose, insuffisance rénale chronique, maladie de Parkinson, etc.) 
  • Certaines intoxications (alcool, métaux lourds, venins, etc.)
  • Les insuffisances respiratoires
  • Les artérites
  • Les rhumatismes
  •  

Les troubles musculaires comme la tétanie, la dystonie ou l’ischémie musculaire, quant à eux, s’accompagnent souvent de spasmes musculaires qui ne doivent pas être confondus avec les crampes. Il en est de même pour les maladies neurologiques, comme la sclérose en plaques. 

D. Quelles sont les autres éventuelles causes des crampes nocturnes ?

En plus des différents facteurs des crampes nocturnes cités précédemment, d’autres motifs expliquent leur apparition (5). C’est par exemple le cas d’un régime alimentaire inadapté pouvant provoquer les carences citées plus haut. Un effort physique excessif ou encore une activité sportive intense, mais aussi un manque d’hydratation ou même le froid sont aussi d’éventuelles causes des crampes nocturnes. Il en est de même pour le fait de se tenir debout ou assis trop longtemps, certaines positions assises ou encore le fait de marcher assez longtemps sur un sol dur comme le béton ou le ciment. Un manque d’étirements ou des étirements mal effectués engendrent aussi des crampes.

Durant le sommeil, une mauvaise position peut expliquer des crampes, notamment lorsqu’une tension excessive est exercée sur les muscles. Parfois, un simple mouvement des jambes peut aussi causer une contraction musculaire brusque, et ainsi, une crampe. 

Il faut aussi savoir que la prise de certains médicaments peut déclencher des crampes nocturnes chez certaines personnes. Il s’agit entre autres des diurétiques, des laxatifs, des statines, de l’acide nicotinique, de la nifédipine ou encore du raloxifène et des médicaments contre le cholestérol ou l’hypertension artérielle, etc. Un diurétique peut par exemple entraîner une baisse du taux de potassium dans le sang. 

II. Comment faire pour ne plus avoir de crampes nocturnes au niveau des mollets, des jambes, des cuisses ou même des orteils ? 

Puisque les causes des crampes nocturnes sont nombreuses, les solutions qui permettent de les stopper sont tout aussi variées. 

En cas de carences au niveau nutritif par exemple, la prise de compléments alimentaires peut parfois contribuer à l’atténuation des crampes pendant la nuit. Elle doit cependant se faire sur les conseils d’un professionnel de santé.

Sinon, il est aussi conseillé de : 

  • Suivre une alimentation saine et équilibrée, mais aussi riche en magnésium
  • S’hydrater de manière appropriée (1,5 à 2 litres d’eau par jour)
  • Faire des exercices et des étirements réguliers
  • Réduire, voire stopper, la consommation de produits ou aliments excitants, ainsi que le tabac
  • Effectuer des exercices d’échauffement et des étirements légers avant le coucher 
  • Éviter de porter des talons trop hauts

En ce qui concerne le soulagement des crampes nocturnes, il peut se faire de différentes manières au moment où elles apparaissent. En cas de crampe au niveau d’un mollet ou d’une jambe par exemple, mettez en position assise avec les pieds à plat, pointes légèrement relevées pour atténuer la douleur. Si la crampe se retrouve au niveau du pied ou des orteils, vous devrez ramener vos orteils au niveau de votre poitrine afin de soulager la douleur. Si la douleur persiste, il est également possible d’appliquer un massage circulaire au niveau du muscle endolori. L’utilisation d’une crème ou d’un gel rafraîchissant, chauffant ou encore d’un mélange d’huiles essentielles (lavandin, myrte rouge, etc.) est une solution envisageable. Poser une bouillotte remplie d’eau chaude ou une compresse chaude dessus peut aussi s’avérer efficace.

Sinon, pour éviter les risques de crampes nocturnes durant le sommeil, il est aussi recommandé de : 

  • Placer un coussin en dessous des mollets afin d’élever légèrement les jambes si vous dormez sur le dos
  • Dormir sur le dos en essayant de garder les pieds à angle droit avec les jambes
  • Placer un coussin en dessous des tibias si vous dormez sur le ventre
  • Dormir sur le ventre en sortant les pieds du lit afin de les garder perpendiculaires aux jambes 

Marcher pieds nus sur un sol froid peut aussi aider à soulager une crampe nocturne soudaine.

Conclusion 

Si les crampes nocturnes n’apparaissent que de manière occasionnelle, il n’est généralement pas nécessaire de s’alarmer. Par contre, si elles se révèlent assez fréquentes ou très douloureuses, et qu’elles perturbent votre sommeil, un diagnostic médical auprès d’un professionnel de la santé est alors recommandé. En effet, la prise de médicaments peut s’avérer nécessaire dans cette situation. Ce type de prise en charge peut d’ailleurs se faire sur le long terme.

 

Références

1. Allen, R. E., Kirby, K. A., & Fowler, W. M. Jr. (2014). Treatment of nocturnal leg cramps: A crossover trial of quinine vs vitamin E. Archives of Internal Medicine, 154(2), 196-200.

2. Schwellnus, M. P. (1997). Muscle cramping in the marathon: aetiology and risk factors. Sports Medicine, 24(5), 331-339.

3. Garrison, S. R., Allan, G. M., Sekhon, R. K., & Musini, V. M. (2012). Magnesium for skeletal muscle cramps. The Cochrane Database of Systematic Reviews, 9(9), CD009402.

4. Hensley, J., & Hensley, L. A. (2004). Leg cramps and restless legs syndrome during pregnancy. Clinics in Podiatric Medicine and Surgery, 21(1), 255-265.

5. Monderer, R. S., Harrison, N. L., & Haut, S. R. (2019). Treatment of muscle cramps. Current Treatment Options in Neurology, 21(5), 20.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter