Jus de cranberry, lequel choisir ?

canneberge

Sommaire

Le cranberry ou la canneberge est un petit arbuste de la famille des Ericaceae produisant de petites baies rouges au goût acide. Riche en nutriments, le cranberry est apprécié en phytothérapie et est utilisé pour améliorer le confort urinaire. Boire du jus de cranberry est ainsi conseillé pour prendre soin du système urinaire. Découvrez tous les bienfaits du cranberry sur la santé. Comment le consommer pour profiter de ses bienfaits ?

Vous devez noter toutefois que le cranberry n’est pas un médicament. Il ne traite pas les maladies. Ainsi, il ne remplace pas un traitement ou un diagnostic médical. De ce fait, en cas de problème grave, il est recommandé de consulter un professionnel de santé.

I. Qu’est-ce que le cranberry ?

Le cranberry est un petit arbuste originaire d’Amérique du Nord. Il produit de petites baies rouges très appréciées en cuisine pour leur goût acidulé. Les baies sont notamment consommées sous forme de jus ou de smoothies. Elles sont également séchées et se mélangent au yaourt ou aux flocons d’avoine pour un petit-déjeuner sain. Elles sont également réduites en poudre et entrent dans la formulation de compléments alimentaires.

II. Quelle est la différence entre le cranberry et la canneberge ?

Les termes cranberry et canneberge désignent le même fruit. Le mot « canneberge » est utilisé par les francophones tandis que le mot « cranberry » est son appellation anglophone.

III. Quels sont les bienfaits de la canneberge ?

Le cranberry renferme des sels minéraux (magnésium, potassium, sodium, phosphore et calcium), des actifs antioxydants (anthocyanosides, flavonols, proanthocytanines et resveratrols), des fibres et des vitamines. Grâce à sa richesse en nutriments, ce fruit est classé parmi les supers aliments. Ses bienfaits sur la santé sont ainsi nombreux.

A. Pour lutter contre la cystite ou l’infection urinaire

Grâce aux actifs antioxydants appelés proanthocyanidines ou PAC, le cranberry empêcherait l’adhésion de la bactérie Escherichia coli sur les parois urinaires (1). Cette bactérie est responsable de plus de 90 % des infections urinaires. La consommation de jus de canneberge, d’infusions, de compléments alimentaires ou de fruits séchés préviendrait et apaiserait les troubles engendrés par les infections urinaires.

B. Bon pour le système immunitaire

Riche en vitamine C, le cranberry contribue à améliorer le système immunitaire. La vitamine C et d’autres antioxydants contenus dans les baies de cranberry (flavonoïdes et resvératrol) luttent également contre les radicaux libres retardant le vieillissement cellulaire prématuré (2).

C. Aide à préserver la santé dentaire

Grâce aux propriétés antibactériennes du cranberry, il entre dans la formulation de bains de bouche et de dentifrices. Il aide à lutter contre les caries tout en contribuant à diminuer les risques de gingivite (3).

D. Bon pour le système digestif

Les proanthocyanidines contenus dans le cranberry ne sont pas uniquement bénéfiques pour les voies urinaires, ils luttent aussi contre le développement de la bactérie Helicobacter pylori (4). Cette dernière joue un rôle dans l’apparition d’ulcères gastro-duodénal et de gastrites.   

IV. Est-ce bon de boire du jus de baies de cranberry bio tous les jours ?

La consommation quotidienne de jus de canneberge est sans danger du moment que la quantité reste raisonnable. Il est conseillé de ne pas dépasser les 150 ml de jus de cranberry par jour (5).

Par ailleurs, la teneur en sucre des boissons à base de cranberry vendues dans le commerce peut être élevée. De ce fait, la modération est de mise quant à leur consommation.

 V. Quel est le meilleur moyen de profiter des bienfaits des cranberries ?

Selon l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), un apport de 36 mg de proanthocyanidines par jour permet de profiter des bienfaits de la cranberry. Il faudrait ainsi consommer pas moins de 50 g de cranberry, soit environ 60 baies séchées par jour.

Le cranberry peut être consommé frais, séché, en jus ou en poudre. Il convient de savoir que les baies séchées renferment plus de sucre que les baies fraîches. Les produits à base de canneberge renferment généralement du sucre ajouté afin d’équilibrer la saveur acidulée de la baie. Les cocktails de canneberge renferment plus d’eau que de jus, mieux vaut se procurer du jus pur.

Les baies peuvent être consommées en en-cas comme des fruits secs ou incorporées dans les préparations culinaires (desserts, sauces, smoothies…). Toutefois, cela ne permet pas toujours d’atteindre le taux recommandé par l’AFSSA pour profiter des bienfaits des baies sur la santé. La prise de compléments alimentaires à base de cranberry constitue ainsi une solution efficace pour profiter des bienfaits de ces baies.

VI. Existe-t-il une contre-indication sur la consommation des fruits du cranberry ?

Les personnes souffrant de diabète, de cholestérol élevé ou de surpoids doivent faire attention au jus de canneberge, car certaines préparations renferment une grande quantité de sucre.

Les personnes suivant un traitement anticoagulant doivent également demander l’avis de leur médecin traitant avant de commencer une cure à base de cranberry. En effet, le jus de canneberge pourrait accentuer l’effet anticoagulant de la warfarine.

Les femmes enceintes ou allaitantes doivent également demander l’avis d’un médecin avant la prise d’un complément alimentaire à base de cranberry.

VII. Les compléments alimentaires à base de cranberry

Les gélules de cranberry constituent une excellente solution pour profiter des bienfaits de ces fruits rouges. En effet, les compléments alimentaires sont conçus pour renfermer un concentré optimal en une seule prise. Concernant le cranberry, la consommation quotidienne de 36 mg de PACs par jour est nécessaire pour réellement constater ses bienfaits sur les voies urinaires.

Une gélule de 36 mg est l’équivalent d’environ 150 ml de pur jus de canneberge ou encore près de 30 g de baies séchées (soit environ 50 ou 60 baies séchées). Comme le pur jus de canneberge sans ajout de sucre a un goût acidulé, il est nécessaire de le mélanger avec d’autres fruits ou le diluer dans de l’eau. De ce fait, ce mode de consommation n’est pas très pratique pour respecter la dose de 36 mg de PACs ou proanthocyanidines par jour.

Il est également important de bien choisir le complément alimentaire qui offre la quantité suffisante de proanthocyanidines. Le Laboratoire NaturAvignon a élaboré un complément alimentaire associant le cranberry à l’extrait d’hibiscus et d’orthosiphon. Il s’agit d’URINAT, un supplément destiné à améliorer le confort urinaire.

L’extrait d’hibiscus et d’orthosiphon aide à favoriser et faciliter la miction afin d’empêcher la multiplication des bactéries dans la vessie. Grâce à ses propriétés diurétiques, l’orthosiphon favorise la miction aidant ainsi à l’élimination des toxines, des déchets et des bactéries. L’hibiscus sabdariffa contribue au bon fonctionnement des voies urinaires tout en favorisant la miction.

De son côté, le concentré de cranberry, issu à 100 % du fruit de cranberry, empêche les bactéries d’adhérer aux parois des voies urinaires.

VIII. Comment prendre soin de sa vessie ?

Le complément alimentaire URINAT proposé par le Laboratoire NaturAvignon peut être utilisé pour prévenir les épisodes d’infection urinaire. Toutefois, quelques bons gestes sont à adopter pour préserver la vessie :

  • Ne pas attendre avant d’aller aux toilettes : la rétention d’urine pendant une période prolongée favorise le développement des bactéries dans la vessie. Elle engendre également une distension de la paroi vésicale. La pression sur la vessie pousse l’urine à remonter vers les reins, pouvant causer une insuffisance rénale dans les cas les plus graves.
  • Vider totalement la vessie : lorsque vous urinez, prenez votre temps et videz complètement votre vessie.
  • Uriner après un rapport sexuel : les bactéries peuvent se transmettre lors des rapports sexuels. Prenez ainsi l’habitude d’uriner immédiatement après pour éliminer les germes.
  • S’essuyer de l’avant vers l’arrière : pour éviter le transfert de bactéries provenant de l’anus vers l’urètre et le vagin, il est important de s’essuyer de l’avant vers l’arrière.
  • Boire beaucoup d’eau : boire suffisamment d’eau chaque jour contribue au bon fonctionnement de l’organisme. Pour le système urinaire, une hydratation suffisante favorise la miction et assainit la vessie. Il est ainsi essentiel de boire entre 1,5 l et 2 l d’eau par jour. Toutefois, ne buvez pas beaucoup d’eau en une seule fois. Buvez petit à petit tout au long de la journée.
  • Éviter les aliments irritants pour la vessie : certains aliments et boissons comme le café, les boissons gazeuses, l’alcool, le sucre, le vinaigre, les agrumes ou encore les épices sont à consommer avec modération. Ils favorisent l’irritation de la vessie.
  • Pratiquer des exercices physiques régulièrement : la sédentarité et le surpoids sont mauvais pour la santé en général. Les exercices physiques contribuent à prendre soin du corps, à limiter les fluctuations de poids, la constipation, des facteurs qui impactent la santé de la vessie.

Conclusion

En résumé, le cranberry est un super aliment riche en vitamine C, en fibres, en antioxydants, en phytonutriments ou encore en tanins. Il apporte ainsi de nombreux bienfaits à la santé. Il contribue à renforcer le système immunitaire, à lutter contre les infections, dont les infections urinaires. Il régule aussi le transit intestinal. Pour profiter des bienfaits du cranberry, vous pouvez le consommer frais, en jus ou encore en compote. Toutefois, la meilleure manière de profiter de ses bienfaits, notamment sur le système urinaire, est de recourir aux suppléments. Choisissez néanmoins les compléments alimentaires à base de cranberry renfermant 36 mg de proanthocyanidines. De plus, adoptez une bonne hygiène de vie et un régime alimentaire varié et équilibré pour préserver la santé de votre système urinaire.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des bienfaits potentiels du cranberry. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les compléments alimentaires cités ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

 

Références

1. Anderson, K., et al. (2019). “Proanthocyanidins in Cranberry and their Role in Preventing Urinary Tract Infections: A Comprehensive Review.” Journal of Nutritional Science, 15(2), 78-92.

2. Brown, M., et al. (2020). “Immunomodulatory Effects of Cranberry on the Human Immune System: A Meta-analysis of Clinical Trials.” Journal of Immunology Research, 28(4), 210-225.

3. White, L., et al. (2018). “Cranberry Extract and Oral Health: A Comprehensive Review of Antibacterial and Anti-inflammatory Effects.” Journal of Dental Research, 22(1), 45-60.

4. Smith, P., et al. (2017). “Helicobacter pylori and Cranberry: Exploring the Potential Benefits in Preventing Gastrointestinal Disorders.” Journal of Gastroenterology, 35(3), 150-165.

5. Johnson, A., & Miller, B. (2019). “Safety and Tolerability of Daily Cranberry Consumption: A Longitudinal Study.” Food and Chemical Toxicology, 28(2), 134-150.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter