Comprendre les dangers potentiels des gélules d’acide hyaluronique

acide hyaluronique

Sommaire

L’acide hyaluronique joue un rôle significatif dans l’industrie de la santé, où il est fréquemment utilisé sous différentes formes, notamment en gélules. Il est souvent présenté comme une solution pour diverses préoccupations liées à la santé, indépendamment de son application cosmétique, telles que les problèmes articulaires ou d’autres questions de bien-être. La question suivante se pose : quels sont les éventuels risques associés à la consommation de gélules d’acide hyaluronique ? Tour d’horizon sur le sujet.

I. Acide hyaluronique : qu’est-ce que c’est ? 

L’acide hyaluronique (AH) est une substance naturellement présente dans l’organisme humain. Il est produit par ce dernier pour maintenir l’hydratation de la peau, des articulations, des yeux et d’autres tissus. En grande quantité, l’AH peut retenir l’eau, favorisant ainsi l’hydratation et la lubrification des articulations. Ainsi, il est souvent utilisé pour soulager les douleurs articulaires par le biais d’injections d’acide hyaluronique.

Même si l’acide hyaluronique lui-même ne se trouve pas naturellement dans les aliments, il est possible de consommer des aliments riches en antioxydants (carottes, patate douce, tomate, agrumes, potiron, kiwi, mangue…) pour favoriser la production de cette substance dans le corps.

A. Définition de l’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique se trouve en concentrations élevées dans divers tissus, y compris les ligaments et le cartilage, où il joue un rôle crucial au sein de la matrice extracellulaire. Il exerce des fonctions essentielles pour la santé des tissus. Son rôle prédominant réside dans la préservation de l’hydratation en prévenant la perte d’eau, en faisant de lui un hydratant naturel exceptionnel (1).

En tant que composant clé de la matrice extracellulaire et grâce à sa capacité à retenir jusqu’à 1 000 fois son propre poids en eau, l’acide hyaluronique s’impose comme un hydratant naturel de premier ordre, contribuant au maintien de la vitalité des tissus. Toutefois, des facteurs tels que l’exposition fréquente aux rayons ultraviolets ou le stress oxydatif peuvent entraîner une diminution du taux d’acide hyaluronique dans les tissus, ce qui, en fin de compte, précipite le processus de vieillissement prématuré du corps.

B. Composition de l’acide hyaluronique 

L’acide hyaluronique est un polysaccharide simple adoptant une structure hélicoïdale. Il fait partie de la famille des glycosaminoglycanes (GAG). 

Sa composition est basée sur une répétition d’unités d’acide D-glucuronique et de D-N-acétylglucosamine. La longueur de la chaîne peut varier (de 2,5 μm à 6,5 μm), ce qui confère à l’acide hyaluronique diverses fonctions et propriétés en fonction de sa taille. Il est disponible sous forme injectable, en crème, en gel, ainsi que sous forme de gélules ou de capsules. 

La structure chimique de l’acide hyaluronique a été découverte en 1934 par Karl Meyer et John Palmer, alors qu’ils menaient des recherches et des études sur le corps vitré de l’œil d’un bœuf (2).

II. Dose ou dosage : quelle quantité d’acide hyaluronique par jour ?

Les suppléments renfermant de l’acide hyaluronique sont proposés sous forme de comprimés, de gélules ou de pilules. 

Il n’existe pas de dose recommandée fixe pour l’acide hyaluronique. Cependant, pour obtenir des résultats optimaux, il est de rigueur de prendre quotidiennement une quantité d’acide hyaluronique située entre 120 et 240 mg par jour (3). Cependant, il est essentiel de choisir des produits de qualité et de consulter un professionnel de la santé pour une utilisation optimale de l’AH, qui est naturellement produit par des bactéries dans le corps et peut également être trouvé dans certains aliments.

III. Avis : quels sont les dangers, les risques ou les effets secondaires de l’acide hyaluronique et collagène en complément alimentaire ? 

Les gélules d’acide hyaluronique sont soigneusement conçues pour assurer leur innocuité pour la santé. Cependant, il existe quelques risques et dangers potentiels associés à leur utilisation :

  • Bien que rares, des effets secondaires mineurs tels que des maux d’estomac, des réactions cutanées ou des ballonnements peuvent survenir chez certaines personnes (4). 
  • Les femmes enceintes, celles qui allaitent, ainsi que les enfants devraient s’abstenir de suivre un traitement à base d’acide hyaluronique. En effet, les compléments alimentaires à base d’acide hyaluronique n’ont pas fait l’objet de recherches démontrant leur sécurité chez ces profils particuliers. 

Bien que les gélules d’acide hyaluronique soient considérées comme sûres pour la plupart des personnes, il est essentiel de vérifier les contre-indications spécifiques, en particulier si vous avez des problèmes de santé sous-jacents.

IV. Quand éviter de prendre des gélules d’acide hyaluronique ? 

Certaines personnes à risque doivent éviter l’utilisation de ce complément. Voici quelques exemples :

  • Les personnes allergiques, car certains types d’acide hyaluronique sont dérivés de la crête d’un coq. Les individus ayant une sensibilité aux plumes de poulet, aux protéines ou aux œufs devraient être prudents lors de la prise de ce supplément. D’autres types d’AH peuvent être produits par des bactéries.

 V. Que faire en cas d’allergie à l’acide hyaluronique ? 

Bien que les allergies à l’acide hyaluronique soient rares, elles peuvent se produire. Les symptômes d’une réaction allergique peuvent inclure des éruptions cutanées, des démangeaisons, un gonflement, des étourdissements, des difficultés respiratoires, ou d’autres symptômes allergiques. Si vous développez des signes d’allergie, il est important d’arrêter immédiatement la supplémentation et de consulter un professionnel de la santé.

VI. Quels sont les bienfaits de l’acide hyaluronique ? 

Les gélules d’acide hyaluronique offrent plusieurs avantages à la santé. En effet, elles favorisent le bien-être des articulations. L’acide hyaluronique fonctionne à la manière d’un lubrifiant et d’un amortisseur essentiel dans les articulations. En prenant des gélules d’acide hyaluronique, la santé articulaire est soutenue, et la viscosité du liquide synovial est maintenue, ce qui favorise la mobilité ainsi que le confort des articulations.

De plus, l’acide hyaluronique joue un rôle clé dans le maintien de la souplesse des tissus conjonctifs, tels que les ligaments et les tendons, ce qui peut contribuer à la prévention des blessures et à la récupération après un effort physique.

Toutefois, vous devez noter que les compléments alimentaires à base d’acide hyaluronique ne sont pas des médicaments mais peuvent apporter un certain soulagement. Ils ne remplacent pas non plus les traitements médicaux prescrits par un médecin. Ainsi, en cas de problème , il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé.

VII. Manque d’acide hyaluronique : les conséquences 

Le vieillissement est la principale cause de diminution de l’acide hyaluronique dans le corps (5). Vers l’âge de 40 ans, la production de cette molécule diminue jusqu’à environ 40 % de son potentiel initial. À partir de l’âge de 60 ans, cette réduction est beaucoup plus marquée, ne laissant que 10 % du niveau initial, et cette tendance ne fait qu’empirer. Ainsi, il est essentiel de prendre des mesures pour maintenir un apport adéquat en acide hyaluronique le plus tôt possible.

Les conséquences d’une carence en acide hyaluronique peuvent varier d’une personne à l’autre. Cependant, elles peuvent se manifester :

  • Au niveau des articulations, surtout au niveau des genoux. Ces douleurs peuvent être ressenties lors de la marche, de la montée ou de la descente des escaliers, ou même au repos.
  • Sur la peau (relâchement cutané, peau sensible, apparition de rides et de marques…).

VIII. Qu’en est-il de l’efficacité de l’acide hyaluronique en gélules par voie orale ? 

Entre 20 à 25 ans, la production naturelle d’acide hyaluronique par l’organisme commence à décroître progressivement. Bien que cette diminution ne soit pas immédiatement perceptible, elle devient plus évidente avec le temps, ce qui a des répercussions sur la santé articulaire. C’est pourquoi, au fil du vieillissement, les articulations ont de plus en plus besoin de soutien et de lubrification supplémentaires pour maintenir leur mobilité et leur bien-être.

Supplémenter l’organisme en acide hyaluronique permet ainsi de pallier la diminution de sa production naturelle. L’administration par voie orale aide le corps à répartir l’acide hyaluronique selon les besoins spécifiques de ses structures, que ce soit la peau, les articulations ou autres (6). Naturellement, comme c’est le cas pour tout complément alimentaire, vous devez prêter attention à la qualité du produit de supplémentation que vous choisissez.

IX. Est-ce bon de prendre des capsules d’acide hyaluronique ? 

La prise de capsules d’acide hyaluronique peut être bénéfique dans certaines situations, notamment pour améliorer l’hydratation de la peau, soutenir la santé articulaire ou lutter contre les signes de vieillissement cutané causé par les radicaux libres.

Veillez à choisir un supplément d’acide hyaluronique de qualité, de préférence sous forme de capsules, provenant de sources réputées et de marques fiables. La pureté et la concentration de l’acide hyaluronique dans le produit sont essentielles.

 X. Quel est le meilleur acide hyaluronique en gélules ? 

Pour trouver le meilleur acide hyaluronique en gélules, plusieurs critères sont à prendre en compte : 

  • Qualité du produit : en premier lieu, vérifiez la concentration d’acide hyaluronique et les autres ingrédients dans le supplément.
  • Posologie : veillez à suivre les instructions du fabricant en ce qui concerne la posologie. La dose recommandée peut varier d’un produit à l’autre.
  • Pureté : choisissez des produits contenant de l’acide hyaluronique pur sans additifs indésirables.

XI. Cure d’acide hyaluronique : quand prendre un comprimé d’acide hyaluronique ? 

L’usage d’un complément alimentaire contenant de l’acide hyaluronique est préconisé à partir de l’âge de 35 ans. Il soutiendra la production naturelle d’acide hyaluronique, d’élastine et de collagène, qui sont des composants structurels essentiels pour les tissus conjonctifs et la santé articulaire. Une cure d’acide hyaluronique peut également être recommandée en cas de besoins spécifiques, tels que des articulations sèches ou des signes précoces de vieillissement des tissus conjonctifs.

Conclusion 

En conclusion, bien que les gélules d’acide hyaluronique soient généralement considérées comme sûres pour la plupart des individus, il convient d’être conscient des dangers potentiels. Des réactions allergiques rares, des interactions médicamenteuses, des effets secondaires mineurs et des contre-indications spécifiques peuvent survenir. Pour minimiser les risques, choisissez des produits de qualité, suivez les dosages recommandés, consultez un professionnel de la santé en cas de doute et surveillez attentivement les réactions de votre corps. Comprendre les dangers potentiels des gélules d’acide hyaluronique permet de prendre des décisions éclairées et de garantir une utilisation sécuritaire de ce complément alimentaire.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des gélules d’acide hyaluronique. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les gélules d’acide hyaluronique ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

 

Références

1. Smith, M. M., & Ghosh, P. (1987). The synthesis of hyaluronic acid by human synovial fibroblasts is influenced by the nature of the hyaluronate in the extracellular environment. Rheumatology International, 7(3), 113–122.

2. Meyer, K., & Palmer, J. W. (1934). The Polysaccharide of the Vitreous Humor. Journal of Biological Chemistry, 107(2), 629–634.

3. Russell, R. G. (2012). Hyaluronic acid injections: a new trend in orthopedics. Indian Journal of Orthopaedics, 46(3), 251–254.

4. Crowley, D. C., Lau, F. C., Sharma, P., Evans, M., Guthrie, N., Bagchi, M., … & Raychaudhuri, S. P. (2009). Safety and efficacy of undenatured type II collagen in the treatment of osteoarthritis of the knee: a clinical trial. International Journal of Medical Sciences, 6(6), 312–321.

5. Papakonstantinou, E., Roth, M., & Karakiulakis, G. (2012). Hyaluronic acid: A key molecule in skin aging. Dermato-Endocrinology, 4(3), 253–258.

6. Kim, J., Baek, J. U., Choi, Y. H., Lee, B. Y., & Cho, C. W. (2014). Biological activities of hyaluronic acid with a low molecular weight and its medical application. Current Medicinal Chemistry, 21(18), 2103–2119.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter