Lutter contre l’arthrose grâce aux compléments alimentaires

complement alimentaire

Sommaire

L’arthrose est une pathologie chronique qui affecte les articulations (1). Elle touche généralement les personnes âgées (plus de 65 ans), mais l’obésité, le diabète, le port régulier de charges lourdes et les mouvements répétitifs peuvent favoriser son apparition. Outre les traitements médicamenteux, il existe des compléments alimentaires qui aident à ralentir la progression de la maladie et à atténuer les douleurs associées. Qu’il s’agisse de gélules, de capsules ou de gels, ils contiennent des substances actives qui aident à maintenir la santé des articulations.

Notez toutefois que les compléments alimentaires ne permettent pas de venir à bout des maladies comme l’arthrose. Ils aident à soulager les gênes articulaires, mais ne remplacent pas un traitement médical.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie courante résultant de la dégradation naturelle du cartilage articulaire (2). Outre le vieillissement, elle peut être liée à des facteurs génétiques, un surpoids, des blessures articulaires répétées… L’arthrose entraîne une inflammation au niveau des articulations touchées conduisant à une surproduction de liquide synovial.

L’usure du cartilage cause également un frottement des os et des poussées douloureuses. Selon la gravité de la maladie et la zone affectée, l’arthrose se manifeste généralement par des douleurs et des raideurs articulaires, ainsi qu’une limitation de la mobilité.

Il existe différents types d’arthrose :

·         L’arthrose du genou

·         L’arthrose de la colonne vertébrale (3)

·         L’arthrose cervicale

·         L’arthrose lombaire

·         Etc. 

Quel est le complément alimentaire le plus efficace contre l’inflammation des articulations ?

Afin de retrouver une meilleure mobilité et de ralentir la progression de la maladie, il existe des solutions naturelles. Elles aident à lutter contre l’inflammation et à prévenir la dégénérescence du cartilage.

Le curcuma et l’harpagophytum contre l’arthrose

En dehors de la cuisine, le curcuma est utilisé comme complément alimentaire afin de prévenir les épisodes inflammatoires (4) liés à l’arthrose. Avec une action plus ou moins immédiate, cette épice s’avère donc intéressante pour atténuer les symptômes de cette maladie. Elle contribue ainsi au bon fonctionnement du système immunitaire. Elle doit cette capacité à la curcumine, son principe actif.

Quant à l’harpagophytum, communément appelé « griffe du diable », il aide à soulager les douleurs au niveau des articulations, mais aussi des muscles, des tendons et des lombaires. Cette plante herbacée doit sa propriété anti-inflammatoire aux iridoïdes, des métabolites secondaires présents en grande quantité dans ses racines.

Boswellia 

Afin de soulager l’inflammation causée par l’arthrose, il existe une autre solution naturelle très prisée en phytothérapie : la Boswellia (Boswellia serrata) aussi appelée « arbre à encens » (5). En médecine chinoise, cette plante est traditionnellement utilisée pour soulager les douleurs rhumatismales. Ce complément alimentaire est réputé pour aider à atténuer les symptômes de l’arthrose et de l’arthrite rhumatoïde.

Quel est le meilleur complément alimentaire naturel pour lutter contre les douleurs articulaires ?

En dehors du curcuma, de l’harpagophytum et de la Boswellia, il existe d’autres compléments alimentaires permettant de soulager les douleurs qui accompagnent les poussées inflammatoires liées à l’arthrose. 

La chondroïtine

Le sulfate de chondroïtine et la glucosamine figurent parmi les solutions courantes pour lutter contre les douleurs articulaires (6). Ils sont reconnus pour leur effet protecteur sur le cartilage. La chondroïtine est souvent prescrite dans le cadre de la prise en charge de l’arthrose. Elle est proposée sous forme de gélules ou de granulés pour soulager les douleurs et les inconforts articulaires.

La glucosamine

Cette glycosaminoglycane est souvent prescrite avec la glucosamine afin d’amplifier son action préventive sur l’usure du cartilage et de ralentir l’évolution de la maladie. Normalement, cet acide aminé est synthétisé naturellement par l’organisme à partir du glucose et de la glutamine. Un apport supplémentaire est la bienvenue pour nourrir le cartilage des articulations et les maintenir en bon état.

L’acide hyaluronique 

Cet autre actif du cartilage articulaire peut aider à améliorer sa résistance et son élasticité. L’acide hyaluronique a des propriétés anti-inflammatoires. Il aide à diminuer le taux des prostaglandines du liquide synovial, la source de l’inflammation.

Le Méthyl sulfonyl méthane (MSM)

Cet actif est présent dans certains fruits, graines, légumes et algues. Il fait partie des compléments alimentaires les plus vendus outre-Atlantique pour combattre l’arthrose. Le Méthyl sulfonyl méthane (MSM) soulagerait l’état inflammatoire, les douleurs et les raideurs articulaires en stimulant la production des substances qui donnent de l’élasticité aux tissus cartilagineux.

Un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, a été mené sur 50 sujets âgés de 40 à 76 ans atteints de douleurs arthrosiques du genou. Les participants de cette étude ont pris du 3 g de MSM ou de placebo à raison de 2 fois par jour par voie orale, et ce, pendant 12 semaines.

En se basant sur l’indice d’arthrose de Western Ontario et de l’Université McMaster (WOMAC), les évaluations globales des patients et des médecins, ainsi que de la qualité de vie globale liée à la santé, ils ont conclu que le MSM a entraîné une diminution significative de la douleur.

Quel est le meilleur collagène marin pour soulager les symptômes de l’arthrose ?

L’arthrose cause des douleurs et des raideurs articulaires qui s’aggravent par période. Pour une meilleure mobilité des articulations et une réduction des douleurs, il faut une supplémentation en collagène, un des constituants majeurs du cartilage. Ce peptide intervient dans la construction des tissus cartilagineux et dans l’élasticité des articulations. Étant donné que la production de collagène s’amenuise avec le temps, une supplémentation est recommandée.

Le collagène marin hydrolysé réduit les risques d’arthrose en aidant le cartilage à retrouver sa souplesse. Par la même occasion, il aide à sa régénération. Cet actif naturel agit aussi en luttant contre les douleurs articulaires modérées. En revanche, ses effets ne sont pas immédiats. Il faut compter au moins 2 mois de cure pour un meilleur confort articulaire.

Ce complément alimentaire peut être associé à la vitamine C, un antioxydant qui stimule aussi la production de collagène dans le corps. Il en va de même pour la silice organique qui joue également un rôle dans le maintien du bon état du cartilage. Il est aussi possible de combiner le collagène avec l’acide hyaluronique pour contribuer au confort articulaire. 

Compléments alimentaires contre l’arthrose : quelles contre-indications ?

L’utilisation des compléments alimentaires n’est pas dénuée de contre-indications. En effet, certains de ces produits peuvent interagir avec les médicaments ou sont déconseillés chez certaines personnes. Par exemple :

·     Le MSM est contre-indiqué chez les personnes atteintes de troubles rénaux et les femmes enceintes ou allaitantes.

·     La prise de glucosamine est à éviter chez les personnes atteintes de diabète de type 2 ou d’obésité. Ce glucide fabriqué par l’organisme peut augmenter la résistance à l’insuline. L’Agence sanitaire (ANSES) recommande aussi aux asthmatiques et patients atteints de maladies cardiaques d’éviter ce complément à cause des risques d’interaction médicamenteuse.

·     La chondroïtine sulfate, quant à elle, n’est pas préconisée pour les personnes suivant un traitement anticoagulant ou un régime sans sel.

La consommation de certains compléments alimentaires contre l’arthrose s’accompagne d’éventuels effets indésirables comme les aigreurs d’estomac et la diarrhée. Dans tous les cas, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé avant de commencer une supplémentation pour vérifier l’absence de contre-indications.

Quelle vitamine prendre pour renforcer le cartilage ?

Plusieurs vitamines s’avèrent bénéfiques pour la préservation et le renforcement du cartilage articulaire, à commencer par la vitamine D. Cette dernière favorise l’absorption du calcium, un nutriment essentiel pour la santé des os et des articulations. Outre une exposition suffisante au soleil, il convient de consommer des aliments riches en vitamine D pour couvrir les besoins journaliers, dont des poissons gras et des œufs. La vitamine E s’avère aussi bonne pour le maintien du cartilage du fait de ses propriétés antioxydantes. En effet, elle aide à protéger les cellules cartilagineuses contre le stress oxydatif et donc leur dégénérescence prématurée. Les huiles végétales, les noix et les graines constituent une bonne source de vitamine E. Une alimentation équilibrée et variée devrait suffire pour couvrir les besoins quotidiens en vitamines. En revanche, la prise de compléments alimentaires peut être envisagée, avec un avis médical.

Quelle est la place de l’alimentation dans la lutte contre l’arthrose ?

À part les compléments alimentaires adaptés qui constituent un soutien précieux pour les articulations, l’alimentation tient un rôle significatif dans l’atténuation des symptômes de l’arthrose, notamment les poussées inflammatoires. Une alimentation riche en fruits et légumes est recommandée, car ils constituent une bonne source de vitamines, de minéraux et surtout d’antioxydants essentiels à la bonne santé des tissus cartilagineux. Pour les fruits, les figues, les mûres, les myrtilles et les pruneaux sont conseillés dans le cadre d’un régime anti-inflammatoire. Du côté des légumes, on retrouve le céleri, les artichauts, les crucifères, les poivrons et les épinards. Une alimentation riche en acides gras oméga 3 et en acides gras oméga 6 permet aussi de diminuer l’inflammation articulaire. Ces acides gras polyinsaturés sont présents dans les huiles végétales comme l’huile de colza, les poissons gras (saumon, thon, maquereau, hareng, etc.) et les oléagineux (noix, noisettes, noix de cajou et pistaches).

Conclusion

En résumé, pour soulager les gênes et améliorer la mobilité articulaire, il existe plusieurs produits naturels , composant les compléments alimentaires . Certains aident à prévenir la dégénérescence des cartilages tels que la glucosamine et la chondroïtine sulfate. D’autres diminuent la production de substances inflammatoires, en particulier le curcuma (curcumine), l’harpagophytum et la Boswellia. Il y en a aussi qui aident à augmenter la production de collagène améliorant ainsi la santé articulaire. Notez que même les meilleurs compléments alimentaires ne guérissent pas et ne remplacent pas un traitement médical prescrit par votre médecin. En outre, leur usage n’est pas exempt, dans certains cas, d’effets secondaires indésirables. Une alimentation saine et équilibrée  par ailleurs est incontournable dans le bien être articulaire , aide à préserver le cartilage ( fruits, légumes, aliments riches en acides gras oméga 3 et 6. N’oubliez pas que la pratique d’une activité physique régulière aide aussi à favoriser la mobilité des articulations. 

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des bienfaits potentiels des compléments alimentaires dans le soulagement de l’arthrose. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les compléments alimentaires ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références

1. Zhang, Y., Jordan, J. M. (2010). Epidemiology of Osteoarthritis. Clinics in Geriatric Medicine, 26(3), 355–369.

2. Bijlsma, J. W., Berenbaum, F., & Lafeber, F. P. (2011). Osteoarthritis: an update with relevance for clinical practice. The Lancet, 377(9783), 2115–2126.

3. Felson, D. T., Naimark, A., Anderson, J., Kazis, L., Castelli, W., & Meenan, R. F. (1987). The prevalence of knee osteoarthritis in the elderly: the Framingham Osteoarthritis Study. Arthritis & Rheumatism, 30(8), 914–918.

4. Chantre, P., Cappelaere, A., Leblan, D., & Guedon, D. (2000). Efficacy and tolerance of Harpagophytum procumbens versus diacerhein in treatment of osteoarthritis. Phytomedicine, 7(3), 177–183.

5. Siddiqui, M. Z. (2011). Boswellia serrata, a potential antiinflammatory agent: an overview. Indian Journal of Pharmaceutical Sciences, 73(3), 255–261.

6. Clegg, D. O., Reda, D. J., Harris, C. L., Klein, M. A., O’Dell, J. R., Hooper, M. M., … & Makkaoui, M. Y. (2006). Glucosamine, chondroitin sulfate, and the two in combination for painful knee osteoarthritis. New England Journal of Medicine, 354(8), 795-808.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter