Quels sont les bienfaits du silicium d’origine organique ?

silicium

Sommaire

Le silicium organique est un composé minéral naturellement présent dans le corps. Il suscite de plus en plus l’intérêt en raison de ses multiples bienfaits potentiels pour la santé. Son rôle essentiel dans de nombreux processus biologiques en fait un acteur clé du maintien du bien-être général. De la formation du tissu conjonctif à la régénération cellulaire, en passant par la préservation de la vitalité, le silicium organique joue un rôle polyvalent et crucial au sein de l’organisme. Voici ses bienfaits.

I- Définition : qu’est-ce que le silicium et à quoi sert-il ?

Le silicium est un oligo-élément, ce qui signifie qu’il est présent en faible concentration dans l’organisme. Il joue un rôle essentiel dans le maintien de la santé des os,  des articulations et du tissu conjonctif. 

Chaque individu possède une réserve de silicium dans ses tissus. Cependant, cette réserve a tendance à diminuer progressivement avec l’âge (2). En conséquence, une personne âgée ne présente souvent que 20 à 25 % du silicium qu’elle avait à la naissance.

Le silicium est également retrouvé dans certains aliments d’origine végétale, tels que les champignons, les céréales complètes et certaines légumineuses. 

II- Vertus : quels sont les bienfaits du silicium d’origine organique sur la circulation sanguine, l’arthrose et les articulations ?

Le silicium organique, une variante du silicium, est particulièrement bien assimilé par l’organisme (3). Il joue diverses fonctions vitales au sein du corps humain

A- Création et renforcement du tissu conjonctif

Le silicium organique participe activement à la création et au renforcement du tissu conjonctif, dont le collagène, l’élastine et d’autres éléments (4). Ce tissu revêt une importance capitale pour la santé des os, des ligaments, des articulations, des muscles, des tendons, de la peau et des vaisseaux sanguins.

B- Le silicium organique renforce les os 

Le rôle du silicium organique dans le renforcement des os est d’une importance capitale pour la santé osseuse (5). Il agit en renforçant la structure osseuse, favorisant ainsi la formation de collagène, une protéine essentielle qui compose une grande partie du tissu osseux. En améliorant la densité osseuse, le silicium organique contribue de manière significative à la prévention de l’ostéoporose, une condition caractérisée par la fragilité osseuse et une augmentation du risque de fractures.

Lorsque la densité osseuse est insuffisante, les os deviennent plus fragiles et susceptibles de se casser, notamment chez les personnes âgées. Le silicium organique intervient en aidant à maintenir la solidité des os, ce qui est essentiel pour une mobilité et une qualité de vie optimale.

La densité osseuse diminue généralement avec l’âge. Une alimentation équilibrée et une supplémentation adéquate en silicium organique peuvent contribuer à ralentir ce processus et à prévenir les problèmes osseux liés à l’âge. En outre, une activité physique régulière et des habitudes de vie saines jouent également un rôle clé dans le maintien de la santé osseuse en combinaison avec le silicium organique.

C- Le silicium organique favorise la santé cardiaque

Le rôle du silicium organique dans la promotion de la santé cardiaque est un aspect essentiel de ses bienfaits (6). Il agit en renforçant les parois des vaisseaux sanguins, ce qui est particulièrement bénéfique pour le système circulatoire. Les vaisseaux sanguins robustes sont moins susceptibles de se fragiliser ou de subir des dommages, contribuant ainsi à maintenir une circulation sanguine saine.

De plus, le silicium organique joue un rôle important dans la réduction de l’accumulation de plaque à l’intérieur des vaisseaux sanguins. Cependant, il devrait être considéré comme un complément à un mode de vie sain, comprenant une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, pour obtenir des résultats optimaux en matière de santé cardiaque.

D- Le silicium organique ralentit la progression de l’arthrose

Le silicium organique joue un rôle essentiel dans la formation du collagène, une protéine structurelle qui constitue une grande partie du cartilage articulaire (1). Il contribue à maintenir la structure et l’intégrité du cartilage, ce qui est essentiel pour ralentir la progression de l’arthrose.

E- Le silicium organique soutient la fonction immunitaire 

Le silicium organique joue un rôle significatif dans le soutien de la fonction immunitaire. Son impact sur le système immunitaire se manifeste à travers plusieurs mécanismes essentiels pour la protection de l’organisme.

Le silicium organique renforce la barrière cutanée protectrice, qui constitue la première ligne de défense contre les infections. Une peau saine et bien entretenue est mieux équipée pour empêcher les agents pathogènes d’entrer dans l’organisme.

De plus, le silicium organique améliore la réponse immunitaire de l’organisme face aux infections. Il intervient dans la production de cytokines et d’autres molécules impliquées dans la réaction immunitaire. Cette amélioration de la réactivité immunitaire aide l’organisme à combattre plus efficacement les agents pathogènes, tels que les virus et les bactéries.

Bien que les bienfaits du silicium organique sur la santé soient largement reconnus, tous ses effets n’ont pas encore été entièrement confirmés par des études scientifiques. Néanmoins, il est considéré comme un nutriment essentiel pour le bien-être général de l’organisme.

III- Pourquoi faire une cure de silicium organique et quel est l’intérêt de l’utilisation d’un complément ?

Plusieurs facteurs, notamment des affections, le vieillissement, et diverses conditions, peuvent entraver la production de silicium organique, conduisant ainsi à une carence. Une insuffisance en silicium organique se manifeste fréquemment par des gênes et des douleurs articulaires, une diminution de la mobilité des articulations, une perte d’élasticité de la peau et des cheveux et ongles plus fragiles. L’ajout d’un complément externe de silicium organique permet de remédier à ces désagréments et inconvénients.

La supplémentation en silicium organique tend généralement à réduire la nécessité de prendre fréquemment des médicaments antidouleurs et anti-inflammatoires tout en évitant les désagréments intestinaux qui en résultent souvent.

Sachez que les compléments alimentaires ne doivent pas être considérés comme des traitements médicaux pour des affections telles que l’arthrose. Bien que les compléments alimentaires apportent un certain soulagement des douleurs articulaires et d’autres symptômes, ils ne doivent en aucun cas se substituer à un traitement médical prescrit par un professionnel de la santé pour traiter une affection médicale sous-jacente.

Il est recommandé de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic précis et discuter des options de traitement appropriées. Votre professionnel de la santé pourra vous conseiller sur l’utilisation de compléments alimentaires, y compris le silicium organique, en complément du traitement médical, si cela est considéré comme bénéfique pour votre situation.

Veillez à respecter la posologie recommandée pour tout complément alimentaire, y compris le silicium organique, afin d’éviter une consommation excessive ou une utilisation prolongée pouvant potentiellement entraîner des complications. Une surveillance médicale régulière est recommandée pour s’assurer que la supplémentation en silicium organique est adaptée à votre situation spécifique.

IV- Est-ce que le silicium est un anti-inflammatoire ?

Le silicium organique est généralement associé au bien-être articulaire. Son action principale est liée aux articulations. Cependant, son rôle est beaucoup plus vaste. Il est possible de trouver du silicium organique dans tous les tissus conjonctifs du corps, y compris :

  • La peau, les cheveux et les ongles
  • Le cartilage
  • Les tissus osseux
  • Les tissus vasculaires

L’une des fonctions principales du silicium organique réside dans sa contribution à la formation du collagène. En effet, en l’absence d’une quantité adéquate de silicium, la synthèse du collagène devient impossible. 

En outre, le silicium organique revêt une importance majeure en ce qui concerne le maintien de la santé de l’ensemble des tissus corporels humains. Il exerce son influence au niveau des muscles et des articulations, assumant notamment un rôle significatif en tant qu’agent antalgique et anti-inflammatoire.

V- Danger et contre-indications : quels sont les effets secondaires ou indésirables du silicium organique en complément alimentaire ?

En tant que complément alimentaire, le silicium organique est généralement bien toléré, ne présentant pas d’effets indésirables notables ni de contre-indications. Cependant, par mesure de précaution en raison du manque d’études concernant certains groupes de population, son utilisation chez les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes nécessite une vigilance particulière.

La dose habituellement préconisée consiste à prendre 15 milligrammes de silicium organique deux fois par jour, environ vingt minutes avant les repas. Si une surconsommation survient, l’excès de silicium sera naturellement éliminé par l’organisme par le biais du système rénal. 

Sachez que l’utilisation de silicium organique est déconseillée en cas d’insuffisance rénale grave.

VI- Comment savoir si on manque de silicium ?

La carence en silicium peut se manifester de plusieurs manières, notamment par :

  • Des symptômes tels que des douleurs articulaires
  • Une perte de mobilité articulaire
  • Des ongles et des cheveux cassants
  • Un relâchement cutané
  • Une peau terne
  • Une fragilité vasculaire
  • Des problèmes de cicatrisation

Si vous présentez ces symptômes, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé qui pourra évaluer votre situation et, si nécessaire, vous conseiller sur la supplémentation en silicium ou des ajustements alimentaires.

Conclusion 

En conclusion, le silicium organique apporte une multitude de bienfaits à la santé. Il contribue notamment au maintien de la structure osseuse, à la santé des articulations, à la beauté de la peau, des cheveux et des ongles, et à la résistance des tissus vasculaires. De plus, il est généralement bien toléré par l’organisme, avec peu d’effets indésirables. Cependant, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre une supplémentation en silicium organique pour s’assurer qu’elle est adaptée à vos besoins individuels.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale du silicium organique. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les compléments alimentaires à base de silicium organique ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références

1. Jugdaohsingh, R. (2007). Silicon and bone health. The Journal of Nutrition, Health & Aging, 11(2), 99–110.

2. Carlisle, E. M. (1981). Silicon: a requirement in bone formation independent of vitamin D1. Calcified Tissue International, 33(1), 27–34.

3. Sripanyakorn, S., Jugdaohsingh, R., Thompson, R. P., Powell, J. J., & Davenport, A. (2009). Silicon absorption and excretion is independent of age and sex in adults. The British Journal of Nutrition, 102(06), 825–830.

4. O’Dell, B. L., & Savage, J. E. (1968). Effect of silicon on absorption of calcium and magnesium. Journal of Nutrition, 95(3), 667–672.

5. Sripanyakorn, S., Jugdaohsingh, R., Elliott, H., Walker, C., Mehta, P., Shoukru, S., … & Powell, J. J. (2004). The silicon content of beer and its bioavailability in healthy volunteers. British Journal of Nutrition, 91(3), 403–409.

6. Jugdaohsingh, R., Tucker, K. L., Qiao, N., Cupples, L. A., & Kiel, D. P. (2004). Dietary silicon intake is positively associated with bone mineral density in men and premenopausal women of the Framingham Offspring cohort. The Journal of Bone and Mineral Research, 19(2), 297–307.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter