Tout savoir sur l’insuffisance veineuse des jambes

circulation jambe femme

Sommaire

Introduction

L’insuffisance veineuse des jambes est un trouble médical courant qui affecte des millions de personnes à travers le monde. Elle se caractérise par un dysfonctionnement des valves veineuses dans les membres inférieurs, ce qui entraîne une mauvaise circulation sanguine. Les conséquences de cette condition vont au-delà de simples problèmes esthétiques tels que les varices. En effet, elle peut provoquer une variété de symptômes désagréables et parfois douloureux. Voici ce qu’il faut savoir sur l’insuffisance veineuse des jambes.

I- Définition de l’insuffisance veineuse : qu’est-ce que c’est ? 

L’insuffisance veineuse se manifeste comme un trouble de la circulation sanguine dans les veines des membres inférieurs, avec une prévalence plus élevée chez les femmes (1) et une augmentation de sa fréquence avec l’âge.

Des facteurs tels que la phlébite et la thrombose veineuse périphérique accroissent le risque de développer une insuffisance veineuse.

insuffisance veneuse femme

II- Quels sont les signes ou symptômes d’une insuffisance veineuse ?

L’insuffisance veineuse s’accompagne généralement des symptômes (2) suivants :

  • Sensation de lourdeur dans les jambes, particulièrement en fin de journée. Elle peut être soulagée par l’élévation des jambes ou la marche ;
  • Apparition de crampes musculaires et contraction des muscles ;
  • Œdèmes, en particulier au niveau des chevilles et des mollets ;
  • Fourmillements ou sensation d’engourdissement ;
  • Modification de la couleur de la peau ;
  • Formation d’ulcères, surtout à un stade avancé de la maladie ;
  • Présence de télangiectasies (petites veines dilatées visibles à la surface de la peau) ;
  • Apparition de varices.

Le saviez-vous ?

Certaines personnes atteintes d’insuffisance veineuse peuvent ne présenter aucun symptôme apparent.

III- Cause d’un problème veineux : qu’est-ce qui provoque une insuffisance veineuse ?

L’insuffisance veineuse découle d’une altération de la paroi des veines, ce qui perturbe le reflux sanguin vers le cœur. Par conséquent, le sang s’accumule dans les membres inférieurs, provoquant des sensations de lourdeur et de douleur.

IV- Insuffisance veineuse : les situations à risque 

L’insuffisance veineuse peut affecter un vaste groupe de personnes. Cependant, certains facteurs de risque spécifiques peuvent accroître la probabilité de sa survenue. 

A- Le tabagisme

La consommation régulière de tabac nuit à la vasomotricité des veines, entraînant une perte de leur tonicité et des altérations de la motricité de leur paroi.

tabagisme

B- La sédentarité 

L’absence d’activité physique et la sédentarité accroissent les risques d’insuffisance veineuse (. En effet, l’exercice physique régulier comporte des avantages pour la santé cardiovasculaire. Il renforce la performance cardiaque et améliore la vasodilatation des artères et des veines, ainsi que la circulation sanguine. Il est recommandé de privilégier des sports d’endurance tels que la course à pied, la marche rapide, le cyclisme ou la natation pour prévenir et combattre l’insuffisance veineuse.

Cependant, sachez qu’une pratique régulière et intensive de certains sports à risque traumatique tels que l’haltérophilie, le tennis, le rugby ou le football peut potentiellement endommager les valves situées le long de la paroi veineuse. L’activité physique contribue à renforcer la puissance musculaire, favorisant ainsi un retour veineux plus efficace grâce au mécanisme de pompe musculaire.

sedentarite

C- La grossesse 

La grossesse est souvent associée à l’apparition de varices. Le risque de varices augmente de 23 % lors de la première grossesse et de 27 % lors de la deuxième et de la troisième grossesse. Il atteint 31 % en cas de quatrième grossesse. Pendant la grossesse, les veines ont tendance à se dilater davantage en raison des fluctuations hormonales. De plus, à mesure que la grossesse progresse, l’utérus exerce une pression sur les veines, perturbant la circulation sanguine. L’insuffisance veineuse est également favorisée par les œstrogènes, des hormones impliquées dans la régulation des cycles menstruels, ainsi que par la prise de pilules contraceptives.

Ainsi, les femmes sont plus susceptibles de développer une insuffisance veineuse que les hommes.

femme enceinte

D- L’hérédité familiale 

Le risque de développer une insuffisance veineuse est plus élevé pour les individus dont des membres de la famille sont atteints de cette affection (3). Dans environ 80 % des cas, cette maladie est considérée comme ayant une composante héréditaire.

heredite famille

V- Comment soigner l’insuffisance veineuse des jambes et quel est le meilleur traitement ? 

Il existe des solutions pour prendre en charge l’insuffisance veineuse. 

A- Mode de vie sain 

Si une insuffisance veineuse est diagnostiquée, une activité physique régulière (4) comme la marche, le vélo, la gymnastique, le golf, la course à pied ou la natation est recommandée pour favoriser le retour veineux tout en ménageant les jambes. À l’inverse, les sports tels que le basket-ball, le volley-ball, l’haltérophilie, l’équitation ou le tennis sont à éviter. En effet, ils exercent une pression intense sur les membres inférieurs, augmentant ainsi la pression veineuse.

Comme mentionné plus haut, la sédentarité et le manque d’activité physique sont des facteurs qui aggravent l’insuffisance veineuse. Les individus passant de longues heures assis à un bureau ou, à l’inverse, debout en permanence, présentent un risque accru de développer une insuffisance veineuse.

Il est également préconisé de limiter l’exposition prolongée à la chaleur (les bains chauds, le chauffage par le sol, le sauna et le hammam). En effet, elle peut accroître la dilatation des veines, ce qui cause des douleurs à différents stades de la maladie. La chaleur peut accentuer les symptômes, particulièrement au niveau des jambes. Elle entraîne une stagnation du sang et une augmentation de la pression veineuse, pouvant même provoquer la formation de nouvelles varices.

Par ailleurs, il est conseillé de limiter le port de pantalons excessivement serrés et d’éviter de maintenir les jambes croisées de manière prolongée. En effet, cela peut provoquer une compression excessive du système veineux et entraver la circulation sanguine dans les jambes. Surveillez également votre alimentation pour prévenir le surpoids qui aggrave l’insuffisance veineuse et réduisez la consommation de tabac.

complement alimentaire

B- Les solutions naturelles 

L’ingestion de compléments alimentaires spécifiques connus sous le nom de veinotoniques (5) aide à améliorer la tonicité des veines, à soulager les sensations douloureuses et à lutter efficacement contre les œdèmes. Ils se composent principalement de plantes aux propriétés drainantes, parmi lesquelles la vigne rouge. Cette dernière est particulièrement recommandée pour soulager les jambes lourdes et les enflures.

Parmi les autres plantes fréquemment utilisées à cet effet, il convient de citer le ginkgo biloba, le marronnier d’Inde, le petit houx (également appelé « fragon »), l’hamamélis, ainsi que le cyprès.

Toutefois, sachez que ces solutions naturelles ne permettent pas de venir à bout d’une insuffisance veineuse. Elles ne remplacent en rien les traitements et les diagnostics d’un professionnel de santé. En cas de complications, il est toujours conseillé de consulter un médecin.

Les naturopathes recommandent

veinonat tube

VeinoNAT en tube

Gel circulatoire défatiguant

Résultats visibles dès le 1er mois*

Noté 4,6/5 sur avis vérifiés

Pénètre rapidement et sans coller

VI- Quelles sont les conséquences d’une insuffisance veineuse chronique ? 

Une insuffisance veineuse chronique conduit à des phénomènes tels qu’un œdème, une inflammation et un manque d’oxygène dans les tissus, provoquant ainsi les symptômes associés. La pression peut également être transférée aux veines superficielles lorsque les valves des veines perforantes reliant les veines superficielles et profondes ne fonctionnent pas efficacement.

VII- Comment prévenir une insuffisance veineuse ? 

Prévenir l’insuffisance veineuse est possible grâce à plusieurs mesures et habitudes de vie. Voici quelques recommandations pour prévenir le risque de développer cette condition et atténuer ses symptômes.  

A- Surélever les membres inférieurs

Élever les pieds du lit ou utiliser un oreiller sous les pieds pendant la nuit peut aider à prévenir la rétention de liquide et à améliorer la circulation sanguine.

surelevation jambes

B- Éviter de croiser les jambes en position assise 

Croiser les jambes pendant de longues périodes peut comprimer les veines et perturber le flux sanguin. Il est préférable de changer régulièrement de position.

croiser jambes femme

C- Éviter le tabagisme

Le tabagisme nuit à la santé vasculaire en altérant la fonction des veines. Arrêter de fumer ou ne pas commencer est une mesure préventive importante.

tabagisme

D- Maintenir un poids santé

Les kilos superflus font pression sur les veines, ce qui peut aggraver l’insuffisance veineuse. Une alimentation équilibrée et une gestion du poids sont essentielles.

perte de poids

E- Porter des vêtements de contention

Dans certains cas, le port de bas de contention peut aider à soutenir les veines et à prévenir les symptômes de l’insuffisance veineuse.

bas contention

VIII- Comment améliorer sa circulation sanguine ? 

Selon l’origine et la nature du trouble circulatoire, un professionnel de la santé peut prescrire divers types de traitements, qu’ils soient d’origine naturelle ou médicamenteuse. À titre illustratif, l’utilisation de contention élastique sous forme de bandages, de chaussettes ou de bas peut favoriser la remontée du sang vers le cœur en exerçant une pression sur les jambes.

En outre, certains médicaments veinotoniques, qu’ils soient pris par voie orale ou appliqués sous forme de crème, renferment des composés de synthèse ou des extraits de plantes. Ils sont en mesure de soulager les symptômes liés aux problèmes de circulation sanguine.

Conclusion 

L’insuffisance veineuse est une condition courante résultant d’une altération du système veineux qui conduit à une accumulation de sang dans les membres inférieurs. Les symptômes de cette condition sont facilement reconnaissables, tels qu’une sensation persistante de jambes lourdes, l’apparition de varices, des gonflements des mollets ou des chevilles. En l’absence de traitement, l’insuffisance veineuse peut engendrer de graves complications, tant au niveau de la peau que du système veineux profond. De nombreuses solutions permettent d’atténuer ce problème. Une amélioration de l’hygiène de vie, l’utilisation de compléments alimentaires, le recours à des vêtements de contention, ainsi que l’application de gels frais représentent des méthodes simples et accessibles pour lutter contre l’insuffisance veineuse.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale de l’insuffisance veineuse des jambes et les solutions à adopter. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les compléments alimentaires cités ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments»

Références

1. “The Epidemiology and Genetics of Chronic Venous Disease” by Julian S. Huppert et al., in Phlebology: The Journal of Venous Disease, Volume 30, Issue 2_suppl, October 2015, Pages 61-67.

2. “Predictive Factors for the Clinical Severity of Chronic Venous Disease” by Oscar Maleti et al., in Journal of Vascular Surgery: Venous and Lymphatic Disorders, Volume 5, Issue 4, July 2017, Pages 525-532.

3. “The Role of Genetics in Chronic Venous Insufficiency” by Peter Gloviczki et al., in Phlebology: The Journal of Venous Disease, Volume 29, Issue 2_suppl, October 2014, Pages 46-52.

4. “Effect of Exercise Training on Venous Insufficiency Symptoms: A Randomized Controlled Trial” by Jason D. Allen et al., in Vascular Medicine, Volume 20, Issue 1, February 2015, Pages 5-11.

5. “Complementary and Alternative Medicine Use Among US Adults With Common Chronic Conditions: Associations With Disease Management and Out-of-Pocket Expenditures” by Aditi Nerurkar et al., in The Journal of Alternative and Complementary Medicine, Volume 25, Issue 8, August 2019, Pages 839-848.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter