Fuite urinaire en toussant : que faire ?

fuite urinaire femme

Cet article a été rédigé et vérifié par un naturopathe certifié.

Cette démarche vise à garantir l’exactitude et la pertinence des informations données, afin que nos lecteurs bénéficient de l’expertise chevronnée de véritables professionnels de santé.

Sommaire

La fuite urinaire ou l’incontinence urinaire consiste en la perte involontaire d’urine (1). Ce trouble est assez courant chez les femmes, et le risque d’en être atteint augmente avec l’âge. L’incontinence urinaire peut se produire à l’effort, c’est-à-dire qu’elle survient en toussant, en courant ou encore en riant (2). Quelles sont les causes de l’incontinence urinaire ? Comment y remédier ?

Qu’est-ce que la fuite urinaire ?

La fuite urinaire est la perte involontaire d’urine. Il existe différents types de fuites urinaires : la fuite urinaire à l’effort, la fuite urinaire par urgenterie et une fuite urinaire mixte (association de l’incontinence urinaire à l’effort et d’urgence).

L’incontinence d’effort est la plus fréquente et elle se produit en toussant, en riant ou encore lors de la pratique d’un sport. Elle est due à un relâchement des muscles du périnée.

Le périnée est un ensemble de muscles qui maintiennent les organes du ventre. Il se situe entre le pubis et les fesses. Le périnée est en charge de fermer et d’ouvrir la vessie. Lorsque le périnée se relâche, il ne peut plus assurer sa fonction, d’où l’apparition des fuites. Ces dernières affectent significativement la qualité de vie des personnes concernées.

L’incontinence urinaire peut être la conséquence d’un accouchement, d’un mode de vie, d’une maladie ou encore des changements hormonaux au moment de la ménopause (3). Les symptômes de l’incontinence urinaire sont des fuites d’urine en dehors des mictions. Les fuites peuvent être précédées d’une envie pressante et la personne n’aura pas le temps d’arriver aux toilettes. Dans le cas d’une fuite à l’effort, la personne ne ressent pas forcément l’envie d’uriner, mais les fuites se produisent lors de la toux, de l’éternuement ou la pratique du sport.

Comment faire pour arrêter les fuites urinaires chez la femme ?   

Dans la plupart des cas, les pertes urinaires sont les conséquences du relâchement des muscles du périnée qui constitue le plancher pelvien (4). La prise en charge des fuites urinaires commence ainsi généralement avec une rééducation périnéale. Cette solution consiste à rendre les muscles du périnée plus toniques à l’aide d’exercices quotidiens. Se caractérisant par des séries de relâchement et de contraction du périnée, les exercices de Kegel sont ainsi pratiqués quotidiennement.    

Comment pratiquer l’exercice de Kegel pour stopper les pertes urinaires ? 

Les muscles du plancher pelvien s’étendent du pubis jusqu’au coccyx, entourent l’urètre, le vagin et l’anus. Ils soutiennent tous les organes de la région pelvienne. En pratique, les exercices de Kegel (5) consistent à :

●       Contracter l’anus et le vagin sans bloquer la respiration ;

●       Garder cette position aussi longtemps que possible, sans contracter les fesses ni les cuisses ;

●       Faire une pause de quelques secondes et recommencer ;

●       Répéter 10 fois les contractions avec une pause à chaque fois.

Commencez par effectuer les exercices en position couchée, puis assise et debout. Au fil des pratiques, il vous sera plus facile de pratiquer les exercices n’importe où (en voiture, en travaillant devant son ordinateur, dans une file d’attente…). 

Comment éviter les fuites urinaires quand on tousse ?

La fuite urinaire liée à l’effort est le type d’incontinence le plus fréquent. Le risque d’être affecté par l’incontinence à l’effort augmente avec l’âge. Elle concerne une femme sur cinq de plus de 40 ans.

Quels sont les facteurs de risque de l’incontinence d’effort ?

L’apparition de l’incontinence urinaire d’effort (6) peut être favorisée par les facteurs suivants :

●       L’âge ;

●       La grossesse et l’accouchement ;

●       Le surpoids ;

●       La ménopause ;

●       La constipation répétée ;

●       La toux chronique ;

●       La descente d’organe ;

●       La pratique d’un sport d’impacts ;

●       Le tabagisme…

Comment stopper les fuites urinaires d’effort ?

Plusieurs méthodes de rééducation périnéale peuvent être adoptées pour aider à soulager les fuites urinaires d’effort :

●       Les exercices de Kegel : à pratiquer quotidiennement pour tonifier les muscles du périnée.

●       L’électrostimulation pour rééduquer le plancher pelvien : pour cette technique, de légers courants électriques sont diffusés par une sonde vaginale afin de renforcer le périnée. La patiente ne contracte pas ses muscles, et reste passive. C’est la sonde qui se charge de stimuler les muscles via les courants électriques.

●       La pratique sportive : si certains sports favorisent l’incontinence urinaire, d’autres permettent de renforcer le périnée. Vous pouvez ainsi y remédier en pratiquant régulièrement la natation, le vélo, le Pilates ou encore le yoga.

●       Les bonnes habitudes : il est important de boire une certaine quantité d’eau pour rester en bonne santé. Cela est aussi valable pour les personnes concernées par l’incontinence urinaire. Toutefois, elles doivent faire attention à boire en petite quantité à la fois pour prévenir les fuites. Mieux vaut éviter de boire avant de se coucher.

Il est également important d’apprendre à contracter les muscles du périnée au bon moment, c’est-à-dire lorsque vous toussez ou vous éternuez.

Comment éviter les petites fuites urinaires chez l’homme ou la femme ?

Outre la rééducation du périnée, quelques gestes et habitudes sont à adopter pour éviter les pertes d’urine en dehors des mictions :

●       Surveiller son poids : le surpoids est un facteur de risque de l’incontinence urinaire. En effet, il impacte directement la pression vésicale. En cas de kilos en trop, il est conseillé de pratiquer des exercices physiques et d’adopter un régime alimentaire équilibré pour obtenir son poids santé.

●       Éviter la constipation : une constipation répétée endommage le plancher pelvien et peut ainsi engendrer des fuites urinaires. Pour éviter la constipation, buvez de l’eau et privilégiez les aliments riches en fibres. Réduisez la consommation de sucres, de graisses animales et d’aliments industriels.

●       Traiter les toux chroniques : la toux augmente la pression au niveau du plancher pelvien. Il est ainsi important de ne pas laisser traîner une toux et de consulter rapidement un médecin pour obtenir un traitement adapté.

Solution pour stopper les fuites urinaires lors de l’éternuement ou de la toux ?

Il est important d’entretenir le périnée afin d’éviter les fuites urinaires en cas de toux ou lors d’un éternuement. D’ailleurs, la santé du périnée ne permet pas uniquement de stopper les fuites urinaires. Un périnée en bonne santé soutient correctement les organes, assure la continence anale et permet des rapports sexuels épanouis.

En cas de toux, d’éternuement et de rire, le périnée amortit les pressions abdominales. Dans ces moments-là, il est ainsi nécessaire de prendre l’habitude de contracter son périnée, exactement comme le fait de mettre la main sur la bouche avant de tousser. Pensez ainsi à contracter le périnée avant une toux ou un éternuement. Il convient de souligner que la contraction du périnée doit se faire uniquement lors d’un effort ponctuel, et non de façon continue. Il faut éviter de contracter le périnée lorsque vous faites votre jogging à titre d’exemple.

Quand contracter son périnée ?   

Il est ainsi important d’adopter le bon réflexe et de contracter le périnée avant de tousser ou d’éternuer. La contraction du périnée est également recommandée dans d’autres situations :

●       En cas d’envie urgente d’uriner, apprenez à contracter le périnée pour calmer l’envie.

●       Apprenez à contracter vos muscles lors des rapports sexuels, cela augmentera les sensations.

●       Serrez le périnée pour calmer l’envie d’aller à la selle.

●       Pendant vos exercices d’abdominaux, pensez à contracter votre périnée.

Interventions chirurgicales pour soigner l’incontinence urinaire

En cas d’échec de la rééducation périnéale et des médicaments, la chirurgie est entreprise en dernier recours (7). Le type d’intervention dépendra de la cause et du type d’incontinence :

●       Pose de bandelette sous-urétrale : cette intervention consiste à poser une bandelette sous l’urètre afin de le maintenir en bonne position.

●       Pose de ballons péri-urétraux : des ballons remplis de sérum physiologique peuvent être posés de part et d’autre de l’urètre. Les ballons exercent une pression remplaçant ainsi la fonction du sphincter.

●       Pose d’un sphincter urinaire artificiel : une opération lourde, mais pouvant être envisagée en cas d’insuffisance sphinctérienne.

Protections en cas d’incontinence urinaire pour faciliter le quotidien

Les fuites urinaires peuvent impacter négativement le quotidien des personnes concernées. Elles peuvent être un frein à leurs activités : sortie en famille ou entre amis, camping, randonnée… Pour améliorer la qualité de vie, le port de protections absorbantes (8) est une solution à adopter pour éviter les mauvaises odeurs, l’inconfort et le stress. Il existe des slips, des changes complets, des coquilles pour hommes et des protège-slips pour les femmes. 

Les hommes peuvent recourir à l’étui pénien en cas de fuites urinaires. Ce dispositif se place sur le pénis pour recueillir l’urine. Le liquide s’écoule à travers l’étui et est recueilli dans une poche qui se fixe au niveau de la cuisse ou du mollet. L’ensemble est dissimulé sous les vêtements. Lorsqu’elle est pleine, la poche se vide facilement aux toilettes grâce à un robinet de vidange.

À qui s’adresser en cas de fuites urinaires ?

Il est recommandé de consulter un médecin dès la constatation de la fuite urinaire. Selon le type de la fuite urinaire, le médecin prescrira une rééducation ou un traitement médicamenteux. L’incontinence urinaire à l’effort requiert une rééducation du périnée tandis que l’incontinence par urgenterie se soigne par des médicaments. Le médecin dirigera le ou la patient(e) vers un urologue si nécessaire.

La fuite urinaire peut toucher les femmes et les hommes, mais elle est plus fréquente chez les femmes. L’incontinence urinaire est due à un relâchement des muscles du périnée. Il existe des solutions pour soulager les fuites urinaires, dont la rééducation des muscles du périnée. Dans tous les cas, il est important de consulter un médecin dès la constatation d’une perte involontaire d’urine.

 

Références

1. International Urogynecology Journal, 2019

2. Journal of Women’s Health, 2015

3. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, 2016

4. American Journal of Obstetrics & Gynecology, 2017

5. International Urogynecology Journal, 2020

6. European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology, 2018

7. Neurourology and Urodynamics, 2019

8. Journal of Geriatric Physical Therapy, 2017

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter