Prendre de la cranberry contre les infections urinaires – Posologie et dosage

jus de cranberry

Sommaire

Les vertus médicinales de la  cranberry ne sont plus à démontrer. Cette petite baie rouge originaire d’Amérique du Nord est traditionnellement utilisée pour guérir les troubles urinaires. Consommée sous forme de jus ou de gélules, elle aurait un effet préventif contre la cystite. Vous devez toutefois savoir que malgré ses bienfaits, la prise du cranberry ne remplace pas un traitement médical. Comment la canneberge agit-elle sur les infections urinaires ? Quel est le dosage recommandé dans ce cas ?

I. Qu’est-ce que la canneberge ?

Le cranberry, de son nom scientifique Vaccinium macrocarpon, est le fruit d’une plante buissonnante particulièrement apprécié des Amérindiens. Il est aujourd’hui cultivé dans le monde entier et est consommé sous plusieurs formes. En plus de son goût acidulé, la canneberge est surtout appréciée pour ses nombreux bienfaits.

A. Les principaux bienfaits du cranberry sur la santé

Riche en vitamine C et en fibres, le cranberry est particulièrement bénéfique pour l’organisme. En plus de son effet revitalisant, il participe à la protection des cellules. Voici les principaux bienfaits de ce petit fruit acide :

  1. Un excellent antioxydant naturel

L’une des particularités de la canneberge est sa forte teneur en composants antioxydants, dont des flavonoïdes et du resvératrol (1). Les flavonoïdes, notamment, sont de puissants antioxydants qui aident à stopper les radicaux libres du corps et à prévenir l’apparition des maladies liées.

  1. Une protection de taille pour le système urinaire

Le cranberry renferme un certain type de flavonoïde capable d’empêcher l’adhésion de certaines bactéries Escherichia coli aux parois du canal urinaire (2). Ce qui le rend particulièrement bénéfique en cas d’infections, surtout celles du système urinaire de la femme.

  1. Le cranberry, un remède naturel contre les cystites

La canneberge est surtout appréciée pour ses présumés effets préventifs contre les cystites en raison de sa composition nutritionnelle. En plus des vitamines C et E qu’il renferme, ce fruit a l’avantage d’être riche en proanthocyanidine, des antioxydants qui auraient des effets préventifs contre les cystites.

  1. Un véritable allié de la santé dentaire

La consommation de canneberge aiderait à prévenir la formation de caries dentaires et de plaques dentaires. Ce fruit rouge inhibe effectivement l’adhésion et le développement des bactéries. Ce qui prévient la destruction des tissus des gencives et en limite l’inflammation.

B. Le cranberry, un fruit aux vertus insoupçonnées

Les effets bénéfiques de la canneberge ne se limitent pas au système urinaire ni au système cardiovasculaire. Il aide également à soulager les symptômes liés à certaines pathologies.

  1. Le cranberry, une excellente protection pour la prostate

Il s’avère qu’une consommation régulière de cranberries agirait sur l’hyperplasie bénigne de la prostate (4).

  1. Le cranberry, une baie bénéfique pour les reins

La présence de proanthocyanidines de type A permet au cranberry de protéger les différents organes du système urinaire, dont les reins. Son jus, notamment, aide à prévenir les infections qui touchent généralement cet organe et à renforcer les défenses immunitaires.

  1. Le cranberry, un allié de taille de la vessie

Plusieurs essais ont été menés sur des patients souffrant de troubles urinaires, plus précisément de troubles de la vessie provoqués par une maladie neurologique. En effet, les infections urinaires à répétition peuvent être liées à une blessure à la moelle épinière. Ces études cliniques auraient démontré des résultats concluants sur l’efficacité du jus de cranberry ou de ses extraits.

II. Comment stopper vite une infection urinaire ?

Les infections urinaires touchent plus de femmes que d’hommes. Elles sont, dans la plupart des cas, provoquées par la bactérie Escherichia coli. Si les professionnels de la santé recommandent généralement la prise d’antibiotiques pour ce type d’infection, d’autres alternatives naturelles atténueraient les symptômes. Tel est le cas du cranberry, qu’il soit consommé frais, séché ou sous forme de jus de fruit ; à condition de respecter une dose de 36 mg par jour de PAC.

A. Quel remède de grand-mère contre les infections urinaires ?

Le mot d’ordre, en cas d’infection urinaire, est de bien s’hydrater. Il est important de boire 1,5 à 3 litres d’eau par jour pour éliminer naturellement les bactéries qui se sont incrustées dans la vessie. Les boissons diurétiques telles que le jus de canneberge sont à privilégier puisqu’elles accélèrent le processus. Plus la personne boit, plus l’infection urinaire guérit rapidement.

B. Soulager une infection urinaire avec du jus de cranberry

Une synthèse systématique publiée en 2008 portant sur 10 essais a conclu que le jus de canneberge aurait une action préventive contre les infections urinaires chez les femmes à risque (3). Les abandons ont toutefois été nombreux au cours de ces essais. Les trois concluants ont été présentés dans cette revue. Au cours de ces derniers, le jus de cranberry a été plus efficace qu’un placebo pour prévenir les infections urinaires récidivantes auprès des femmes.

L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments ou AFSSA s’est prononcé, en 2004, sur l’efficacité de la consommation de jus cranberry en cas d’infection urinaire. Depuis cette date, tous les produits dérivés de ce fruit bénéficient de l’allégation « contribue à diminuer la fixation de certaines bactéries Escherichia coli sur les parois des voies urinaires ».

La canneberge doit ses vertus médicinales à sa forte concentration en antioxydants, notamment en proanthocyanidines. Cette substance empêcherait la bactérie Escherichia coli de se coller à la paroi de la vessie grâce à ses propriétés « anti-adhésion ». Consommer régulièrement du jus de cranberry préviendrait ainsi le risque d’infection urinaire.

C. Prendre des gélules de cranberries en cas d’infection urinaire

Il est désormais possible de prendre la canneberge sous forme de gélules. Différents laboratoires conditionnent ce fruit sous forme de compléments alimentaires pratiques à prendre. Si une consommation régulière de cranberry a une action positive en cas de prévention des infections urinaires, les compléments alimentaires afficheraient une meilleure efficacité en cas de troubles urinaires. Il convient toutefois de respecter le dosage recommandé.

III. Est-ce bon de boire ou de consommer du cranberry tous les jours ?

Il est tout à fait bénéfique de consommer du cranberry tous les jours, quelle que soit la forme choisie. Il est néanmoins préférable de respecter la dose conseillée pour obtenir des résultats concluants.

A. Quelle quantité de cranberries consommer par jour ?

L’action des proanthocyanidines contenus dans le cranberry est reconnue par l’AFSSAPS pour une dose d’environ 36 mg par jour (5). Le produit utilisé doit donc contenir cette quantité d’actifs pour être efficace pour prévenir la récidive des infections urinaires. C’est pourquoi il est important de bien vérifier les produits en vente qui ne renferment en moyenne que 8 mg de PAC. L’idéal est de choisir des produits à base de cranberry qui utilisent la méthode BL-DMAC qui sert à quantifier leur teneur totale en PAC solubles.

Pour les boissons, il est conseillé de boire 160 ml de jus de canneberge par jour, soit un verre, pour obtenir la bonne dose. Certains fabricants proposent des boissons à base de cranberry mélangé à de la bruyère ou du bouleau. À noter que ces plantes ainsi que leurs huiles essentielles sont utilisées depuis longtemps pour soulager les gênes urinaires.

B. Quel est le dosage de cranberry recommandé pour calmer une infection urinaire ?

Pour limiter les risques d’infection urinaire, il est recommandé de boire 250 à 500 ml par jour de cocktail de canneberge, soit 80 à 160 ml de pur jus. Cette dose équivaut à une à six gélules de 300 à 400 mg par jour d’extrait concentré de cranberry. Elles sont à prendre matin et soir avec un grand verre d’eau. En cas de crise de cystite, notamment, il est impératif de boire un grand verre de jus de cranberry le matin et le soir.

Quelle que soit la forme choisie, il est préférable de prendre la canneberge avant le repas ou deux heures après avoir mangé.

C. Combien de temps dure une cure de cranberry ?

Les produits issus des baies de cranberry s’utilisent surtout en prévention, en cure généralement d’un à deux mois. Il est également possible d’en prendre occasionnellement pendant quelques jours en cas de situation à risque comme après des rapports sexuels ou lors de fortes chaleurs estivales.

Pour profiter de leurs effets, il est conseillé de consommer les canneberges le matin et le soir. Ainsi, leurs bienfaits seront palpables tout au long de la journée ainsi que la nuit. En parallèle, il est essentiel de suivre une alimentation saine et équilibrée.

IV. Les contre-indications sur le cranberry

Le cranberry est généralement bien toléré. Quelques contre-indications sont toutefois observées quant à sa consommation.

A. Cranberry et anticoagulant

Les seules restrictions à la consommation de cranberry sont l’interaction avec des médicaments anticoagulants. En effet, ce fruit rouge pourrait augmenter le risque de saignement en réduisant l’activité de l’enzyme des anticoagulants.

Par ailleurs, la consommation de canneberge et ses dérivés est également déconseillée pour les personnes allergiques à l’aspirine.

B. Cranberry et femmes enceintes

Les produits à base de cranberry sont bien tolérés par les femmes enceintes. Il est néanmoins plus judicieux de demander l’avis d’un médecin avant de commencer une cure de cranberry.

En revanche, les huiles essentielles de cranberry sont déconseillées chez la femme enceinte et les filles de moins de 15 ans.

C. Les effets indésirables du cranberry

En cas de surdosage de cranberry, quelques effets secondaires peuvent survenir : crampes, diarrhée ou troubles digestifs.

Conclusion

La cranberry a des propriétés nutritives qui la rendent particulièrement bénéfique pour la santé. Ses propriétés antiadhésives procurent des effets positifs sur le système urinaire, notamment contre les infections. Grâce à ses actifs, il aiderait à prévenir le risque d’infections urinaires. Le dosage recommandé par les autorités compétentes sur la consommation de cranberry représente la meilleure garantie d’efficacité.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des bienfaits potentiels du cranberry. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Les compléments alimentaires à base de canneberge ne doivent jamais remplacer un régime alimentaire équilibré et varié. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer toute nouvelle routine de supplémentation, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références

1. Neto CC. Cranberry and its phytochemicals: A review of in vitro anticancer studies. J Nutr. 2007;137(1 Suppl):186S-193S.

2. Gupta K, Chou MY, Howell A, Wobbe C, Grady R, Stapleton AE. Cranberry products inhibit adherence of p-fimbriated Escherichia coli to primary cultured bladder and vaginal epithelial cells. J Urol. 2007;177(6):2357-2360.

3. Jepson RG, Williams G, Craig JC. Cranberries for preventing urinary tract infections. Cochrane Database Syst Rev. 2012;10:CD001321.

4. Vidlar A, Student V, Vostalova J, et al. Cranberry intervention in patients with prostate cancer prior to radical prostatectomy. Clinical, pathological and laboratory findings. Biomed Pap Med Fac Univ Palacky Olomouc Czech Repub. 2010;154(4):235-242.

5. Howell AB, Botto H, Combescure C, Blanc-Potard AB, Gausa L, Matsumoto T, et al. Dosage effect on uropathogenic Escherichia coli anti-adhesion activity in urine following consumption of cranberry powder standardized for proanthocyanidin content: a multicentric randomized double blind study. BMC Infect Dis. 2010;10:94.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter