Quel aliment peut provoquer une infection urinaire ?

cafe

Sommaire

Introduction

La cystite ou infection urinaire est une inflammation de la vessie entraînant une sensation de brûlure, des douleurs à la miction et des urines troubles avec une odeur inhabituelle. Cette pathologie majoritairement féminine est généralement causée par la prolifération de bactéries. Même si elle est bénigne, elle peut entraîner beaucoup d’inconfort. Comme toutes les maladies, l’alimentation joue un rôle dans sa prévention et sa prise en charge.

I. Quels sont les aliments qui favorisent les infections urinaires ?

Bien que les cystites soient bénignes et traitables, elles peuvent provoquer des symptômes gênants comme l’envie fréquente d’uriner, mais en petite quantité. En cas de gêne urinaire, certains aliments sont à limiter ou éviter de votre régime, car ils favorisent l’inflammation de la vessie.

A. Où se cache l’E. coli ?

La bactérie appelée Escherichia coli (E. coli) est dans 85 % des cas la cause des infections urinaires. Elle fragilise la paroi de la vessie ou acidifie l’urine. L’E. coli peut contaminer les aliments tels que le poulet, et la dinde selon les scientifiques. Cette étude révèle aussi que le Staphylococcus saprophyticus qui est responsable des infections urinaires dans 20 % des cas proviendrait des aliments, dont la viande de porc (1). Des végétaux peuvent aussi cacher des souches d’E. coliLes centres pour le contrôle et la prévention des maladies conseillent donc de :

  • Se laver correctement les mains avant et après la préparation des repas ;
  • Utiliser des planches à découper différentes pour les viandes crues et les autres aliments ;
  • Cuire les viandes à la température appropriée.

Le saviez-vous ?

D’ailleurs, un régime végétarien serait préconisé pour la santé de l’appareil urinaire selon cette étude conduite par des chercheurs taiwanais (2).

B. Alimentation et santé urinaire : quel est l’impact du sucre ?

Les aliments riches en sucre, surtout en sucre raffiné, sont à proscrire de votre régime en cas d’infection urinaire. Il se cache dans le pain, la farine blanche, les pâtisseries, les bonbons et les produits transformés, et surtout les boissons gazeuses.

sucre

C. Qu’en est-il du D-mannose ?

Il s’agit d’un sucre simple qui aiderait l’organisme à combattre les cystites selon les travaux réalisés (3). Une fois absorbé, le D-mannose capte les bactéries telles que l’Escherichia coli avec ses récepteurs similaires à ceux de la paroi de la vessie prévenant ainsi les infections. Ce sucre simple s’avère donc prometteur pour soulager les infections urinaires aiguës. Une supplémentation à base de D-mannose peut donc être envisagée contre une infection urinaire d’origine bactérienne. D’autres études sont néanmoins nécessaires pour démontrer son efficacité.

D. Café, alcool et vin : les boissons à éviter pour la bonne santé de la vessie                     

L’alcool (bière, vin ou cidre) fait partie de la liste des aliments à éviter en cas de cystite, au même titre que le café. Acidifiants, ils accroissent l’acidité de vos urines, créant ainsi un environnement favorable au développement de la bactérie Escherichia coli. Mieux vaut donc ne pas en boire en grande quantité pour éviter les infections des voies urinaires. 

À noter que les épices sont considérées comme des aliments irritants. Leur consommation est par conséquent à éviter, surtout chez les personnes souffrant de cystites à répétition. Afin de relever la saveur de vos plats, préférez les herbes aromatiques.

verre vin rouge

II. Comment soigner une infection urinaire en 10 minutes ?

Il est possible de soulager les gênes urinaires en 10 minutes grâce à des remèdes naturels.

A. L’eau

Buvez immédiatement 2 verres d’eau quand vous ressentez les premiers symptômes pour un soulagement rapide en cas d’infection urinaire. Les bactéries qui peuplent vos voies urinaires seront ainsi éliminées. N’oubliez pas qu’il faut boire entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour. La déshydratation favorise l’apparition d’une cystite. 

eau

B. Le jus de canneberge

La canneberge, également appelée cranberry, est une petite baie rouge cousine de la myrtille. Ce fruit est un remède naturel qui soulage immédiatement les problèmes urinaires du fait de la présence de pro-anthocyanidine de type A (PAC-A). Cette molécule antioxydante se trouve en grande quantité dans ces petits fruits acidulés, d’où leurs propriétés anti-infectieuses. Le jus de canneberge évite que les bactéries se fixent aux parois de la vessie.

canneberge

C. L’huile essentielle de tea tree

Grâce à ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires, l’huile essentielle de tea tree constitue une aide précieuse en cas de cystite (4). Elle contient du terpinèn-4-ol, un composé organique particulièrement efficace contre les méfaits de l’Escherichia coli. Il renforce l’immunité pour que l’organisme combatte ce germe pathogène.

huile tea tree

III. Quoi manger et boire en cas de cystite ?

Une alimentation saine et équilibrée aide à prévenir les infections urinaires. Afin de les soulager le moment venu, certains aliments sont à privilégier.

A. Quel fruit pour nettoyer la vessie ?

Un régime alimentaire riche en fruits et légumes est bon pour la santé. Les fruits rouges comme la canneberge sont les stars des régimes anti-cystite du fait de leur teneur élevée en vitamine C qui préviendrait la prolifération des bactéries et renforcerait le système immunitaire (5).

D’autres fruits sont les alliés de votre vessie, dont l’abricot qui est connu pour son action alcalinisante. Ainsi, ce fruit aide à rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme prévenant les infections urinaires. À part l’abricot, la cerise, le melon, la fraise et la poire figurent aussi parmi les aliments alcalinisants. Afin de profiter de leurs bienfaits sur la santé de l’appareil urinaire, préférez les fruits bien mûrs, à manger tels quels ou sous forme de jus.

B. Quels légumes manger en cas de cystite ?

Les légumes constituent une bonne source de fibres, mais aussi de D-mannose qui aide à se prémunir contre les cystites. Idéalement, mangez des légumes verts et colorés comme les brocolis, les haricots verts, les épinards et les carottes qui affichent un bon indice PRAL (Potentiel Renal Acid Load) pour obtenir un bon équilibre acido-basique.

C. Quelle boisson pour nettoyer la vessie et prévenir la cystite ?

En plus d’hydrater votre corps, les tisanes et infusions aident à lutter contre les problèmes urinaires.

1. Infusions de pissenlit ou de feuilles d’ortie

Le pissenlit (Taraxacum officinale L.) est une plante diurétique qui peut être préparée en infusion ou en décoction pour éliminer les bactéries responsables de la cystite. Il contient une grande quantité de flavonoïdes et de sel de potassium qui influent sur la production d’urines, permettant ainsi de purger votre vessie.

Quant aux feuilles d’ortie (Urtica dioica L.), elles peuvent aider à combattre les infections urinaires aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Leurs principes actifs agissent de la même manière que ceux du pissenlit.

pissenlit

2. Tisanes de bruyère, de busserole ou d’hibiscus

Pour prévenir les symptômes de la cystite bactérienne, notamment les douleurs, vous pouvez consommer de la bruyère (Calluna vulgaris) et de la busserole (Arctostaphylos uva-ursi) sous forme de tisane. Leur rôle est de soulager les parois de la vessie et d’éliminer également les toxines. Ces plantes se déclinent sous forme de compléments alimentaires (gélules ou poudre).

hibiscus

D. Lait, yaourt et autres produits laitiers : sont-ils à éviter ? 

Les avis sur la consommation de lait et de produits laitiers comme le yaourt divergent concernant leurs effets sur la cystite. Certains disent que les laitages sont à supprimer entièrement du régime, car ce sont des aliments alcanisants au même titre que la charcuterie et la viande rouge. D’autres ne partagent pas cette opinion. Au contraire, pour eux, le lait et les produits laitiers auraient un effet protecteur contre les infections urinaires. Les recherches qui prouvent cette hypothèse sont encore peu nombreuses, ce qui ne permet pas de l’affirmer.

IV. La place des probiotiques dans le combat contre les infections urinaires

Pour se prémunir contre les infections urinaires, il est essentiel de chouchouter votre flore intestinale. En effet, la bactérie Escherichia coli, qui est en grande partie responsable de ces troubles urinaires, se développe en excès en cas de déséquilibre et migre alors vers la vessie. La consommation de probiotiques peut en conséquence s’avérer bénéfique pour reconstituer la flore intestinale. Une hypothèse soutenue par cette étude ! Les probiotiques peuvent être associés à des compléments alimentaires enrichis en polyphénols pour décupler leur action.

V. Quelques conseils pour prévenir les infections urinaires

Il est possible de prévenir les cystites et leur récidive à travers ces conseils simples :

  • Aux toilettes, veillez à vous essuyer de l’avant vers l’arrière pour éviter que les bactéries de l’anus se propagent vers l’urètre.
  • Urinez dès que l’envie se fait sentir afin de purger votre vessie et d’éliminer les bactéries potentielles de votre système urinaire.
  • Portez des sous-vêtements en coton respirant pour réduire l’humidité dans la région génitale et empêcher le développement bactérien.
  • Les produits d’hygiène irritants et les douches vaginales sont à proscrire, car ils perturbent l’équilibre bactérien naturel favorisant l’apparition des infections urinaires.

Conclusion

‍En somme, la bactérie Escherichia coli constitue la principale cause des cystites. Un manque d’hydratation peut aussi favoriser la prolifération bactérienne, d’où l’intérêt d’augmenter votre apport hydrique quotidien pour réduire le risque d’infections urinaires. En plus des traitement prescrits par votre médecin, misez sur votre alimentation pour soulager les gênes urinaires. Le bon réflexe est de bannir de votre régime les aliments riches en sucre (pro-inflammatoire) et les aliments acidifiants (alcool, vin et café, produits raffinés). À la place, préférez les fruits alcalinisants et riches en vitamine C ainsi que les légumes, de bons pourvoyeurs de D-mannose. Les probiotiques aident aussi l’organisme à lutter contre l’apparition de cystites. 

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des aliments à éviter et à privilégier en cas d’infection urinaire. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical ».

Références

1. Centers for Disease Control and Prevention. “Food Safety: Foodborne Germs and Illnesses.” CDC, 2022.

2. Chiu, Tzu-Ying et al. “Associations between Vegetarian Diets and the Risk of Urinary Tract Infection: A Systematic Review and Meta-Analysis of Observational Studies.” The Journal of Urology, vol. 203, no. 2, 2020, pp. 369-378.

3. Kranjčec, Bojana et al. “D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial.” World Journal of Urology, vol. 32, no. 1, 2014, pp. 79-84.

4. Carson, Christine F. et al. “Melaleuca alternifolia (Tea Tree) Oil: a Review of Antimicrobial and Other Medicinal Properties.” Clinical Microbiology Reviews, vol. 19, no. 1, 2006, pp. 50-62.

5. Cranberries for preventing urinary tract infections.” Cochrane Database of Systematic Reviews, vol. 10, 2012, CD001321.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter