Quel traitement naturel pour une vessie hyperactive ?

vessie hyperactive

Cet article a été rédigé et vérifié par un naturopathe certifié.

Cette démarche vise à garantir l’exactitude et la pertinence des informations données, afin que nos lecteurs bénéficient de l’expertise chevronnée de véritables professionnels de santé.

Sommaire

La vessie hyperactive est une affection courante qui peut entraîner des symptômes gênants tels que des envies fréquentes et soudaines d’uriner, ainsi que des fuites urinaires involontaires. Zoom sur les options de traitement naturel pour atténuer les symptômes de la vessie hyperactive.

Vessie hyperactive : qu’est-ce que c’est et quelles sont les personnes concernées ? 

Également connue sous les termes de vessie irritable ou d’hyperactivité vésicale (HAV), une vessie hyperactive est une condition médicale chronique caractérisée par une diminution du contrôle de la vessie (1). Cette affection n’entraîne pas d’incontinence urinaire ni d’accidents nocturnes, mais se manifeste simplement par un besoin plus fréquent d’uriner.

L’hyperactivité vésicale (HAV) peut affecter aussi bien les hommes (environ 40 % des cas) que les femmes (environ 60 %) (2).

Sachez que les cas d’hyperactivité vésicale sont nettement plus fréquents chez les individus âgés de 65 ans et plus. En outre, certains hommes atteints d’hyperactivité vésicale peuvent parfois confondre leurs symptômes avec ceux associés à des problèmes de prostate.

Vessie hyperactive : quels sont les symptômes ? 

Les symptômes de l’hyperactivité vésicale englobent :

●        Des envies d’uriner soudaines et intenses ;

●        Une fréquence urinaire accrue, souvent huit fois ou plus en 24 heures (3) ;

●        Une incapacité à maîtriser l’envie d’uriner jusqu’à ce que vous atteigniez les toilettes. 

Dans les cas graves, l’incontinence urinaire peut même survenir, accompagnée de réveils fréquents pendant la nuit pour uriner. 

L’hyperactivité vésicale peut entraîner des perturbations dans tous les aspects de la vie, qu’il s’agisse de la sphère professionnelle, sociale, ou même de la vie sexuelle des individus. Les personnes touchées par cette condition font souvent face à la dépression, à la honte, à l’isolement, et au stress qui en résultent.

Pourquoi la vessie devient hyperactive ?

Le syndrome de la vessie hyperactive demeure en grande partie énigmatique, rendant souvent difficile l’identification de ses causes précises (4). Bien que des infections urinaires ou des obstructions des voies urinaires puissent contribuer à son déclenchement ou à son aggravation, aucune origine physiologique n’est clairement définie.

Plusieurs facteurs de risque sont associés à ce trouble. À titre illustratif, la consommation fréquente de certaines boissons peut entraîner une augmentation notable de la fréquence des mictions chez certaines personnes.

Sachez qu’une restriction excessive de l’apport de liquides peut engendrer des inconvénients, tels qu’une urine malodorante et irritante pour la vessie, augmentant ainsi le sentiment d’urgence. 

De plus, l’hyperactivité vésicale peut être liée à la prise de certains médicaments, comme les myorelaxants ou les anxiolytiques. Des facteurs tels que l’obésité, le diabète, le tabagisme, la grossesse et la ménopause sont également des éléments de risque associés à ce syndrome.

Solution naturelle pour ne plus uriner la nuit : comment soigner l’hyperactivité vésicale ?

Des ajustements dans les habitudes quotidiennes peuvent s’avérer efficaces contre les problèmes de vessie hyperactive (5). Dans cette optique, votre médecin pourrait vous conseiller des modifications de vos habitudes de consommation de liquides, notamment le type de boissons, les quantités et les horaires.

En complément, la rééducation de la vessie peut être une option bénéfique, comportant un programme comportemental progressif visant à améliorer votre capacité de rétention. Cette rééducation s’accompagne souvent d’exercices de renforcement du périnée.

Pollakiurie, nycturie et incontinence urinaire chez la femme : comment ne plus avoir une vessie hyperactive et retrouver une vessie normale ?

La vessie hyperactive peut considérablement perturber la qualité de vie. Heureusement, il existe des méthodes et des changements de mode de vie qui peuvent aider à retrouver une vessie normale et à atténuer ces inconforts.

Les gestes à adopter pour ne plus avoir une vessie hyperactive

Voici quelques habitudes à adopter pour ne plus avoir une vessie hyperactive : 

●        Les exercices de Kegel sont conçus pour renforcer les muscles du plancher pelvien, en vous apprenant à contracter les muscles qui maintiennent la vessie en place. En renforçant ces muscles, vous contribuez à resserrer l’ouverture de la vessie. Toutefois, une pratique régulière conforme aux recommandations de votre professionnel de la santé est essentielle.

●        Maintenez une hydratation adéquate, car une insuffisance d’apport en liquides peut rendre l’urine irritante pour la vessie et accroître la fréquence des envies d’uriner. Évitez les boissons connues pour leur effet stimulant sur la vessie, telles que la caféine, l’alcool et les sodas. Si vous avez tendance à uriner la nuit, réduisez votre consommation de liquides en fin d’après-midi.

Soulager une vessie hyperactive et irritée avec la phytothérapie

Reposant sur l’utilisation de plantes, la phytothérapie peut se révéler particulièrement bénéfique pour apaiser les troubles de votre vessie. Toutefois, vous devez prendre en compte que cette solution ne remplace pas un traitement médical prescrit par un médecin. La canneberge est réputée pour être bénéfique pour la santé du système urinaire. Bien que vous puissiez la consommer sous forme de jus, l’utilisation d’extraits secs, disponibles sous forme de gélules, est une option plus efficace.

Les pépins de courge sont une autre ressource qui peut prévenir les symptômes de l’hyperactivité vésicale. Vous les trouverez sous forme d’huile ou de compléments alimentaires.

Le houblon présente également un intérêt considérable pour la santé de la vessie. Ses fleurs ont la capacité d’apaiser l’hyperactivité vésicale, mais aussi de renforcer le plancher pelvien. Pour obtenir des résultats optimaux pour votre vessie, il est recommandé de privilégier l’utilisation de compléments alimentaires à base de houblon.

Vessie hyperactive : quels sont les aliments à éviter ? 

Voici les aliments à éviter si vous avez une vessie hyperactive : 

●        Les agrumes tels que les citrons, les oranges, les pamplemousses, voire même les ananas, renferment des composés irritants pour la vessie. Même s’il est essentiel de maintenir une alimentation équilibrée, les personnes âgées souffrant d’incontinence devraient s’abstenir de consommer ces fruits, car leur acidité élevée peut aggraver les troubles. Les jus d’agrumes doivent également être évités. Au lieu de supprimer tous les fruits et leurs jus de l’alimentation, il vaut mieux les remplacer par des alternatives comme les pommes, les bananes, les baies et les poires en raison de leur richesse en fibres et de leur valeur nutritionnelle. Les fibres peuvent jouer un rôle significatif dans la prévention des symptômes d’incontinence en contribuant à prévenir la constipation, qui peut être un facteur déclencheur de l’incontinence.

●        Le chocolat : la caféine contenue dans cet aliment est reconnue comme un stimulant pour la vessie. Sachez qu’une boisson chocolatée chaude ne constitue pas une alternative plus adaptée, car le chocolat est consommé sous forme liquide. L’idéal serait de consommer entre 30 et 60 grammes de chocolat noir authentique pour apaiser les éventuelles envies.

●        Les plats épicés : toutes les formes de mets épicés (des nachos aux plats épicés au curry) ont tendance à provoquer une irritation des parois de la vessie, ce qui aggrave les symptômes d’incontinence. Si vous ne pouvez pas vous passer de vos plats épicés préférés, vous pouvez envisager des alternatives plus douces comme l’utilisation d’herbes, d’ail ou d’autres ingrédients riches en saveur en remplacement de ces épices piquantes.

●        Le sucre et le miel : réduire la quantité de sucre consommée permet d’atténuer les symptômes de l’incontinence. Il est recommandé de supprimer le sucre ajouté à vos céréales du petit déjeuner ou à votre café et de porter une attention particulière aux étiquettes des produits alimentaires que vous achetez. En outre, chez certaines personnes, les édulcorants artificiels peuvent avoir un effet similaire.

Quelle boisson éviter pour nettoyer et calmer la vessie ? 

La bière, le vin et d’autres boissons alcoolisées ont des propriétés diurétiques. Ils provoquent une augmentation rapide du volume de la vessie et déclenchent l’envie urgente d’uriner.

De plus, l’alcool interfère avec la communication entre la vessie et le cerveau, ce qui altère votre capacité à contrôler la vessie et accroît les risques d’accident. Ainsi, il est recommandé de réduire votre consommation d’alcool, voire de l’éviter complètement.

Constipation et vessie hyperactive : que faut-il faire ? 

Adoptez un régime alimentaire riche en fibres. En effet, en cas de constipation, les muscles abdominaux doivent fournir un effort supplémentaire lors de l’élimination, ce qui exerce une pression accrue sur la vessie et la fragilise. Essayez d’augmenter progressivement les intervalles entre les mictions, le but étant d’aller aux toilettes toutes les 2 à 4 heures au maximum.

Pour vous aider dans cette démarche, la tenue d’un calendrier mictionnel qui enregistre les moments où vous urinez peut vous permettre de planifier et de suivre le temps écoulé entre vos visites aux toilettes.

Conclusion 

En conclusion, les traitements naturels à base de plantes offrent des perspectives prometteuses pour les cas de vessie hyperactive. Ils sont particulièrement efficaces pour atténuer les problèmes liés à l’inflammation de la vessie et la perte d’urine involontaire. Les extraits végétaux tels que la canneberge, les pépins de courge et le houblon ont montré leur efficacité dans la gestion des symptômes de l’hyperactivité vésicale. Cependant, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour évaluer l’approche la mieux adaptée à chaque cas de vessie hyperactive. En combinant un traitement naturel à base de plantes avec d’autres stratégies comme les exercices du plancher pelvien, les personnes souffrant de problèmes de vessie hyperactive peuvent améliorer leur qualité de vie et prévenir les problèmes de perte d’urine involontaire. 

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des remèdes naturels pour lutter contre une vessie hyperactive. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. »

 

Références

1. Abrams P, et al. (2002). “The standardisation of terminology in lower urinary tract function: report from the standardisation sub-committee of the International Continence Society.”

2. Irwin DE, et al. (2011). “Population-based survey of urinary incontinence, overactive bladder, and other lower urinary tract symptoms in five countries: results of the EPIC study.”

3. Milsom I, et al. (2014). “How widespread are the symptoms of an overactive bladder and how are they managed? A population-based prevalence study.”

4. Chapple CR, et al. (2018). “Consensus of the European Bladder Dysfunction Society on the definition of the symptoms of overactive bladder.”

5. Shamliyan T, et al. (2012). “Prevalence of and treatments for overactive bladder in the United States.”

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter