Traitements naturels contre l’hypertrophie bénigne de la prostate

prostate homme

Sommaire

Introduction

Passé un certain âge (50 ans), la taille de la prostate (glande exclusivement masculine) augmente, entraînant certains troubles urinaires. La nature regorge de remèdes pour prendre soin de cette glande de l’appareil reproducteur masculin (1).

Notez toutefois que, malgré leurs bienfaits sur la santé de la prostate, les traitements naturels ne se substituent en rien à un traitement médical. Il faut toujours demander l’avis de votre médecin avant de les utiliser.

Qu’est-ce que l’hypertrophie de la prostate ?

L’hypertrophie (hyperplasie) bénigne de la prostate (HBP) (2), aussi appelée adénome de la prostate, est une tumeur bénigne se traduisant par une augmentation du volume de la prostate sous l’effet naturel du vieillissement. Cette glande endocrine de l’appareil reproducteur masculin s’appuie alors sur la vessie, occasionnant des troubles urinaires.

Les premiers symptômes sont la dysurie, c’est-à-dire une miction douloureuse ou gênante associée à une sensation de brûlure, une faiblesse du jet urinaire ou une sensation d’une miction incomplète. Une congestion pubienne et un besoin impérieux d’uriner, ou une pollakiurie (besoin d’uriner plusieurs fois par jour) ou encore une nycturie (besoin d’uriner plusieurs fois la nuit) font aussi partie des symptômes de l’HBP.

Comment guérir d’une hyperplasie bénigne de la prostate ?

Bien que bénigne, l’hypertrophie de la prostate peut rendre la miction difficile, causer un jet d’urine faible ou intermittent, et entraîner une infection, des calculs vésicaux ainsi qu’un trouble de la fonction rénale dans certains cas.

Le rôle des alpha bloquants et des inhibiteurs de la 5-alpha-réductase

Le Tadenan© (Pygeum africanum) et le Permixon© (Serenoa repens ou Sabal serrulata) sont les premiers médicaments à base de plantes à avoir été prescrits pour traiter l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). Ils sont préconisés pour les troubles mineurs. Par la suite, les laboratoires pharmaceutiques ont mis au point deux molécules jouant un rôle bien spécifique :

  • Les alpha bloquants adrénergiques type Prazosine (Minipress©) agissent directement sur le muscle lisse du tissu prostatique. Ils aident à réduire la pression urétrale, ce qui impacte le flux urinaire durant la miction.
  • Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase (I5AR) type Finastéride (Chibro-Proscar©) aident à soulager les symptômes gênants des voies urinaires en modifiant le climat hormonal de la prostate.
Pygeum africanum
chirurgie

Quand la chirurgie est-elle envisagée ?

Lorsque le traitement médicamenteux s’avère insuffisant ou si les symptômes sont graves, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Cette option est aussi préconisée si le volume de l’adénome de la prostate atteint 80 ml et plus.

Comment faire dégonfler naturellement sa prostate ?

En parallèle aux médicaments, il existe des remèdes naturels aidant à soulager l’hyperplasie bénigne de la prostate.

Quel est le meilleur médicament naturel pour la prostate en pharmacie ?

Pour atténuer les symptômes causés par l’augmentation de volume de la prostate, les pépins de courge (Cucurbita Pepo) font partie des meilleurs produits  naturels que vous pouvez prendre. L’utilisation d’huile de pépins de courge est d’ailleurs approuvée par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) pour soulager l’HBP du fait de ses propriétés bénéfiques sur la santé, surtout sur le fonctionnement de la prostate et le système urinaire. Cette réputation est due à sa richesse en phytostérols (les delta-7-stérols) qui interagissent avec la dihydrotestostérone (DHT), le médiateur androgénique principalement impliqué dans l’augmentation de la taille de la prostate.

L’importance du zinc

Le zinc intègre la liste des nutriments particulièrement bénéfiques pour la santé de la prostate. Associé à la vitamine B, il aide à réguler l’enzyme 5-alpha-réductase qui transforme la testostérone en DHT (dihydrotestostérone), le médiateur androgénique responsable de l’augmentation du volume de la glande prostatique.

Les naturopathes recommandent

prostanat

ProstaNAT

Gélule à libération ciblée

Pour 88% des hommes, les gênes diminuent*

4,4/5 sur plus de 200 avis

Formule approuvée par un laboratoire*

Adénome prostatique et phytothérapie : quelle plante pour faire dégonfler la prostate ?

Les remèdes naturels à base de plantes (3) sont généralement combinés aux traitements médicamenteux pour soulager les troubles bénins de la prostate.

Le palmier nain de Floride ou saw palmetto

Cet arbuste produit des baies riches en stérols, des principes actifs capables de soulager les symptômes de l’HBP, plus précisément les difficultés urinaires liées à l’augmentation du volume de la prostate. Outre leur action anti-inflammatoire, ces fruits favoriseraient le bon fonctionnement de l’appareil urinaire du fait de leur haute teneur en acides gras essentiels (80 %).

Cet usage du saw palmetto est reconnu par la Commission E et l’OMS. Quelques effets indésirables sont associés à la consommation du palmier nain de Floride : troubles gastriques, diarrhée, constipation, mal de tête, hypertension et troubles érectiles (effets rares).

saw palmetto

La racine d’ortie

Les extraits de racine d’ortie dioïque (Urtica dioica) font partie des remèdes dédiés au confort urinaire des hommes. La combinaison d’extraits de Sabal et d’ortie peut également être une alternative valable dans le traitement des patients atteints d’HBP précoce.

racine ortie

Le prunier d’Afrique (Pygeum africanum) 

Cet arbre est prisé pour son écorce qui est traditionnellement utilisée pour calmer les troubles de la prostate. Les extraits standardisés du prunier d’Afrique (Pygeum africanum) avec le chloroforme, notamment les stérols et le doconasol, entrent dans la composition de certaines solutions de prévention des symptômes du bas appareil urinaire liés à l’adénome de la prostate.

prunier afrique

L’épilobe à petites fleurs

De son nom latin Epilobium parvifloru, l’épilobe à petites fleurs est une plante médicinale utilisée pour améliorer le fonctionnement de l’appareil urinaire masculin et le confort urinaire, mais pas que. En effet, elle peut aussi aider à atténuer les problèmes de prostate grâce à sa teneur en tanins, en β-sitostérol, mais surtout en flavonoïdes. Sans compter que l’épilobe à petites fleurs ne présente aucune contre-indication connue. Il convient toutefois de respecter le dosage indiqué par le laboratoire.

Ces plantes se consomment sous forme de tisanes, d’infusions, de décoctions, de gélules, d’extraits secs ou de capsules, seules ou en combinaison avec d’autres plantes pour soulager les symptômes de l’HBP. Il faut respecter la posologie recommandée par le fabricant et surtout demander l’avis de votre médecin avant d’entamer une cure.

Alimentation : savoir prendre soin de sa prostate au quotidien

Au niveau de l’alimentation, un régime riche en fruits et légumes est bénéfique pour la santé de la prostate (4), le corps en général.

Quel fruit manger pour la bonne santé de la prostate ?

Les fruits comme la canneberge constituent une source d’antioxydants. Ces derniers aident à réduire le stress oxydatif des cellules et à lutter contre l’inflammation de la prostate. D’ailleurs, la tomate est connue pour être un protecteur de la prostate d’après cette étude récente menée par les chercheurs de Loma Linda University Health. Cela est dû à la présence de lycopène, la substance qui confère à ce fruit sa couleur.

Et les légumes ?

En plus d’être riches en fibres, les légumes verts tels que les brocolis, les épinards et le chou sont de bons pourvoyeurs d’antioxydants et de nutriments qui aident à lutter contre l’inflammation tout en renforçant le système immunitaire.

Quels sont les nutriments à privilégier pour protéger la prostate ?

Tout comme la tomate, les produits contenant du sélénium offriraient un effet protecteur de la prostate. Ce nutriment est connu pour sa vertu anti-inflammatoire. En effet, le sélénium stimule le système immunitaire afin de lutter contre les radicaux libres. Étant donné que le corps ne le synthétise pas naturellement, privilégier la consommation de certains aliments qui en sont la meilleure source :  noix du Brésil, huîtres, palourdes, certains poissons comme le thon, hareng, sardine…. brocoli, oignons .

Qu’en est-il des acides gras ?

Les acides gras oméga 3 d’origine végétale (huiles d’olive, d’onagre et de graines de courge) seraient bénéfiques pour la santé de la prostate. Ils protègent contre les radicaux libres. Il en va de même pour les poissons gras.

La place de l’aromathérapie dans le soulagement des symptômes de l’HBP

Plusieurs huiles essentielles (HE) s’avèrent d’une aide précieuse dans l’atténuation des désagréments liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate, entre autres :

  • L’huile essentielle de Lentisque pistachier (Pistacia lentiscus), source de terpènes (α- et β-pinènes), de sesquiterpènes, de terpénols et de sesquiterpénols ;
  • L’huile essentielle de Cyprès (Cupressus sempervirens), riche en terpènes (α-pinène), en sesquiterpénols (cédrol) et en esters ;
  • L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) contenant des sesquiterpènes (himachalènes), des sesquiterpénols (cédrol) et des sesquiterpénones (atlantones).

 

Ces huiles essentielles peuvent être employées seules ou diluées dans une huile végétale.

Comment soigner et maintenir la prostate en bonne santé ?

En plus d’une alimentation équilibrée, adopter certaines habitudes de vie comme une consommation modérée d’alcool et de caféine est recommandée pour maintenir la prostate en bonne santé. La pratique d’une activité physique régulière permet non seulement de conserver un poids de santé, mais stimule aussi la circulation sanguine vers la prostate, ce qui optimise son fonctionnement.

Conclusion

En somme, afin de maintenir la bonne santé de votre prostate et de limiter les symptômes de l’hypertrophie prostatique, il est conseillé de revoir votre alimentation en privilégiant les aliments riches en antioxydants tels que les fruits et les légumes verts. Les aliments riches en acides gras oméga 3, en particulier les huiles végétales et les poissons gras, soulagent aussi les pathologies de la prostate. Il en va de même pour ceux contenant du lycopène comme les tomates. Par une action anti-inflammatoire et décongestionnante, certaines plantes permettent aussi d’agir sur cette glande et de réduire sa taille. Cette catégorie comprend les graines de courge, l’épilobe, le palmier nain et le prunier d’Afrique.

« Les informations fournies dans cet article sont destinées à informer et à promouvoir la compréhension et la connaissance générale des traitements naturels contre l’hypertrophie bénigne de la prostate. Elles ne sont en aucun cas destinées à se substituer aux conseils professionnels de santé, au diagnostic ou au traitement médical. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de santé avant de commencer ces traitements, en particulier si vous avez des conditions médicales préexistantes ou si vous prenez d’autres médicaments. »

Références

1. “Natural Products for BPH and Prostate Cancer Prevention.” – Russo, Giorgio Ivan, et al. Planta Medica, 2018.

2. “Pharmacological treatment of benign prostatic hyperplasia.” – MacDiarmid, Scott A. Urologic Clinics of North America, 2009.

3. “Phytotherapy for benign prostatic hyperplasia.” – Tacklind, James, et al. AHRQ Evidence Report Summaries, 2004.

4. “Dietary factors and risk of prostate cancer: a case–control study in Montevideo, Uruguay.” – De Stefani, Eduardo, et al. British Journal of Cancer, 2000.

 

Nos lecteurs ont aussi aimé

Nous contacter